Vélibgate – Les bricolages de Smovengo pour sauver son contrat avec la mairie de Paris

La mairie de Paris a donné à Smovengo jusqu'à septembre pour montrer des améliorations du Vélib. / © Alexis Sciard - MAXPPP
La mairie de Paris a donné à Smovengo jusqu'à septembre pour montrer des améliorations du Vélib. / © Alexis Sciard - MAXPPP

Ce devait être la porte de sortie de Smovengo : un plan d'urgence en avril dernier. Mais seule une minorité de Vélib' sont en état de marche. Et cela risque de ne pas s'améliorer …

Par Bertrand Lambert avec MT

La confiance est loin d'être acquise entre la mairie de Paris et Smovengo, opérateur du Vélib' à Paris. Cette dernière a même envoyé une délégation pour vérifier les dires de l'opérateur.

Car le constat est catastrophique. Seuls 2 à 3.000 Vélib' sont en circulation, et la plupart ne sont même pas empruntables. De même, le nombre de locations quotidiennes est de 10.000 au lieu de l'objectif des 30.000.

Pourquoi tant de retard ? A cause d'un problème de fourche et de bug du cadenas. Car pour que le système fonctionne bien, il faut un angle et une hauteur maximales vélo/bornette à respecter de façon impérative pour que le cadenas puisse se refermer correctement. Or, dans le cas parisien (avec une pose en béton), c'est très difficile à obtenir.

Mais l'entreprise ne veut pas changer de système, car elle est à court de fonds. Du coup, la solution retenue a été de … limer l'intérieur de la fourche ou encore de disposer de petits blocs en acier au sol. Un chantier certes moins couteux, mais titanesque et peu efficient. Bref, ça bricole dur du côté de Smovengo.  Face à ces couacs à répétition, Anne Hidalgo a fixé une deadline. S'il n'y a pas d'améliorations significatives, le contrat sera suspendu en septembre.

Pour plus de précisions, voir l'article "VELIB : les bricolages de Smovengo" sur Transportez-moi.
 

Sur le même sujet

Les + Lus