Pour lutter contre les fêtes clandestines, Airbnb mise sur les détecteurs de bruit

Selon la plateforme, 300 000 réservations ont été bloquées en France. Cela correspondrait à des tentatives de location pour organiser des fêtes clandestines.

La plateforme Airbnb tente de lutter contre les locataires qui veulent organiser des soirées clandestines.
La plateforme Airbnb tente de lutter contre les locataires qui veulent organiser des soirées clandestines. © GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Le tourisme est au point mort, mais pas la location de biens entre particuliers. Elle connaîtrait même un certain succès chez une catégorie de la population qui souhaite organiser des fêtes. La pratique ne date pas du début de la pandémie mais augmenterait depuis ces derniers mois.

Selon des chiffres fournis par Airbnb, 300 000 réservations ont été bloquées depuis août 2020. L'entreprise n'était pas en mesure de préciser le nombre de réservations bloquées dans la région. Sur quels critères les utilisateurs ont-ils été bloqués ? Grâce à "des mesures automatisées permettant d’empêcher les personnes de moins de 25 ans disposant moins de trois commentaires positifs de réserver un logement à proximité de leur lieu de résidence", indique la plateforme.

Ligne de signalement

Parmi les mesures annoncées pour lutter contre le phénomène, Airbnb propose aussi aux "superhôtes" de leur fournir des réductions sur des détecteurs de bruit (d'une marque en particulier).

"Grâce aux recherches et aux retours de notre communauté d’hôtes, nous avons constaté que cette technologie aide à prévenir les fêtes et à anticiper les problèmes, tout en respectant la vie privée. Ces appareils n’enregistrent ni ne transmettent rien d’autre que les niveaux de bruit réels". Ils doivent de plus être déclarés sur l'annonce.

Autre mesure : une "ligne d’assistance téléphonique dédiée au voisinage". Elle "permet aux voisins de faire un signalement sur cet espace dédié. Un représentant d’Airbnb les rappelle alors dans l’heure qui suit pour en savoir plus sur leurs préoccupations et y répondre au mieux. Dans les grandes villes, les autorités publiques peuvent contacter Airbnb et signaler les problèmes de voisinage par le biais d’un canal dédié."

Mais la grande majorité des réservations ne donnent pas lieu à des contentieux puisque "seuls 0,03% des séjours donnent lieu à des demandes de réparations importantes auprès de notre plateforme".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société