Cet article date de plus de 5 ans

Pour notre santé, travaillons mieux, travaillons debout !

La pratique qui consiste à alterner entre le travail assis et debout est de plus en plus à la mode. Importée de Scandinavie, elle ne vise pas qu'à améliorer la productivité mais pourrait répondre aux problèmes causés par la sédentarité en matière de santé publique. 
Au Danemark, avoir un bureau dont la hauteur puisse s'ajuster est une obligation légale. Un phénomène qui se répand, non pas au nom d'une mode, mais parce que la sédentarité qui caractérise le travail de bureau pose de nombreux problèmes en matière de santé publique.

La sédentarité est plus mortelle que le tabagisme

Plus on passe de temps assis, plus courte est notre espérance de vie. Passer onze heures par jour dans cette position augmenterait de 40 % nos risques de mort prématurée. Et simplement passer trois heures par jour assis devant un écran augmenterait significativement nos risques de cancer.
Or entre le bureau, les transports et le domicile, ce total n'est pas difficile à atteindre.

 

Travailler debout, la solution ?

Travailler debout est en tout cas une idée qui a le vent en poupe. Très répandu en Scandinavie où il peut même être inscrit dans la loi comme au Danemark, le concept gagne peu à peu nos contrées. 
Les avantages ? Une alternance entre les positions assises et debout pendant les journées de travail réduirait le mal de dos, les sensations de lourdeur dans les jambes, et le changement de posture permettrait de dynamiser la journée...

VOIR le reportage de Maud De Bohan et Olivier Badin
durée de la vidéo: 02 min 27
Des bureaux pour travailler assis ou debout

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société économie