Choisy-en-Brie (77) ne veut pas d'éoliennes

A une écrasante majorité (80%) les habitants de Choisy-en-Brie se sont prononcés contre la mise en place, sur le territoire de leur commune, de six éoliennes de 165 mètres de haut pour produire un total de 3,6 mégawatts.



Le phénomène est le même que pour les centres de traitement des ordures ménagères ou les antennes relais des téléphones mobiles : tout le monde veut des énergies renouvelables, tout le monde est favorable à l'énergie fournie par le vent et les éoliennes. Tout le monde y est favorable, à condition qu'on les installe ailleurs, chez le voisin ou ailleurs, mais pas ici, pas chez nous !

L'entreprise spécialisée RES voudrait installer 6 éoliennes dans les champs qui bordent le village de Choisy-en-Brie, en Seine-et-Marne. Avec l'objectif de produire 3,6 mégawatts au total. L'entreprise a commencé à faire avancer son projet au début de l'automne, en septembre 2016. Et la mobilisation, pour les habitants, a commencé immédiatement.
Les riverains craignent deux conséquences principales : la détérioration du paysage avec aussi, pour conséquence, une dépréciation de leur patrimoine et le bruit que font ces machines en tournant.

L'enquête publique a eu lieu pendant tout le mois de janvier. Les habitants y ont exprimé leur opposition. Les élus de pays, (du pays de Coulommiers) dont Choisy-en-Brie fait partie, ont voté contre, fin janvier. Mais ils n'ont aucun pouvoir en la matière. 

Alors, les habitants continuent de clamer leur opposition farouche et la bagarre devrait durer encore plusieurs mois

©France 3 Paris

 

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité