• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Entre Loing et Seine, en Seine-et-Marne des bateaux échoués sur les berges, faute de hauteur d'eau

© France 3 Paris
© France 3 Paris

En Seine-et-Marne, après les crues de janvier et février, on peut désormais voir des péniches immobilisées sur les berges, des bateaux sur le flanc, à peine effleurées par l'eau. Aux confins du Loing et de la Seine, le niveau d'eau est désormais insuffisant pour naviguer 

Par Christian Meyze

Les bateliers sont gens patients. C'est une des lois du métier, une dimension que l'on apprend au fil de l'eau au vrai sens du terme. La route de l'eau est celle du temps, de la lenteur, du calme.

Pourtant, même pour les bateliers, la patience a ses limites. Dans le secteur de Moret-sur-Loing, Saint Mammès, Champagne sur Seine, au confluent du Loing et de la Seine, les bateliers fulminent. Aux premiers mois de 2018, ils ont subi les crues de janvier et février. Des crues qui les ont immobilisés. Ils ont dû patienter pour pouvoir continuer de descendre le cours de la Seine, que le fleuve ait retrouvé son niveau normal, que la voie sous les ponts soit à nouveau ouverte.

Mais depuis quelques jours, c'est l'inverse. Le spectacle des bateaux et péniches arrêtés sur le flanc, le long des berges, est une désolation. Il n'y a désormais plus assez d'eau, plus assez de tirant d'eau pour pouvoir naviguer. 
Une situation totalement inhabituelle, due à un accident technique sur un barrage sur la Seine, que les crues de l'hiver ont partiellement endommagé, provoquant une importante fuite d'eau et donc une baisse conséquente du niveau de l'eau disponible. Reportage Farid Benbekaï et Philippe Aliès
En Seine-et-Marne, après les crues, plus assez d'eau pour naviguer

 

Sur le même sujet

Menaces et insultes contre des députés LREM cet hiver

Les + Lus