Cet article date de plus de 5 ans

La Poste veut livrer des produits alimentaires frais et surgelés

La Poste, qui multiplie les expériences de diversification pour compenser les baisses vertigineuses des volumes de courrier, annonce qu'elle veut désormais livrer des produits alimentaires "sous température dirigée" et s'engage donc à respecter la chaîne du froid.
© Eric Piermont/AFP Photos
Sous forme d'un nouveau service de Chronopost, le service baptisé Chronofresh veut livrer des produits alimentaires, secs, frais ou surgelés autant aux commerçants qu'aux particuliers. Les produits seront livrés avant 13 heures le lendemain de leur prise en charge, contre signature. A partir de février 2016, La Poste envisage même de livrer le soir même pour l'Ile-de-France et huit grandes villes de France.

« Ca va nous permettre de bouleverser la livraison du colis alimentaire puisque nous mutualisons la phase la plus coûteuse, le dernier kilomètre avant d'arriver au destinataire » explique Martin Piechowski, PDG de Chronopost en expliquant que ce sont les mêmes tournées qui livrent les colis classiques qui livreront les colis "sous température dirigée".

Les produits frais ou surgelés --jusqu'à 30 kg-- seront transportés dans des coffrets isothermes. La Poste indique que le nouveau service coûte moins cher que ce que les transporteurs classiques proposent aujourd'hui. Elle s'engage à garantir la traçabilité du produit et le respect de la chaîne du froid, grâce à des puces permettant de contrôler la température en permanence.

En réalité, la commercialisation de ce nouveau service a déja commencé, mais sa généralisation à tout le territoire prendra plusieurs mois. Actuellement la moitié du territoire est couverte, soit 70% de l'économie française. La Poste veut avoir couvert intégralement le territoire en septembre 2016. Son objectif est d'atteindre un chiffre d'affaire de 100 millions d'euros en 2020 soit un tiers du marché français.

Pour arriver à ce résultat, La Poste va investir 20 millions d'euros d'ici 2020 pour installer une plate-forme centrale à Brie-Comte-Robert (Seine-et-Marne), doter les 80 agences Chronopost de deux chambres froides chacune (l'une à moins 18 degrés pour le surgelé, l'autre à 0/4 degrés pour les produits frais), équiper une flotte de véhicules réfrigérés...etc...


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
économie innovation