Prevent Glass : le maire qui s’était enchaîné à la porte de l’usine jugé

Claude Jamet, le maire (DVG) de Bagneaux-sur-Loing, en Seine-et-Marne, comparaissait devant le tribunal correctionnel de Fontainebleau ce lundi 14 mars à 9h30. On lui reproche de s’être enchaîné aux portes de l’usine Prevent Glass lors de la liquidation de la société en novembre 2012.

Plus d'une centaine de personnes, élus et citoyens, sont venues soutenir le maire (DVG) de Bagneaux-sur-Loing ce lundi lors de son procès pour entrave à la liberté des enchères.

Le 20 novembre 2012, Claude Jamet s’était enchaîné symboliquement devant les portes de la société afin de protester contre la mise en vente du matériel de l'usine Prevent Glass. 230 employés avaient licenciés par l'entreprise.

Ce lundi le maire est jugé pour « entrave », « trouble à la liberté des enchères » et « soumission par voie de fait » lors de la liquidation de la société Prevent Glass le 20 novembre 2012 après la plainte du mandataire judiciaire. Claude Jamet encourt 22.000 euros d'amende, la privation de ces droits civiques et six mois de prison avec sursis. Lundi, le parquet a requis une peine d'amende avec sursis, sans inscription au casier judiciaire. Le jugement a été mis en libéré au 11 avril.

LIRE aussi : Un maire de Bagneaux-sur-Loing jugé pour une manif devant l'usine Prevent Glass en liquidation

VOIR le reportage de Farid Benbekai avec Philippe Alliès