Projet d'attentat déjoué : ce que l'on sait des arrestations en Seine-et-Marne

Un véhicule de police (image d'illustration). / © Alexis Sciard MaxPPP
Un véhicule de police (image d'illustration). / © Alexis Sciard MaxPPP

Deux hommes soupçonnés de préparer un attentat terroriste ont été interpellés le 9 juin, en Seine-et-Marne, mis en examen et écroués. Le point sur ce que l'on sait de ces interpellations.

Par France 3 Paris IDF/ET

Deux hommes soupçonnés de préparer un attentat terroriste ont été interpellés le 9 juin, en Seine-et-Marne. Ils ont été mis en examen et écroués à l'issue de leur garde à vue. Le point sur ce que l'on sait...

Deux hommes "très déterminés"

Les deux hommes arrêtés sont âgés de 21 et 22 ans. Décrits comme "très déterminés", ils ont été interpellés à Montereau-Fault-Yonne et Champagne-sur-Seine, dans le département de la Seine-et-Marne. Ils ont été mis en examen pour "association de malfaiteurs terroriste criminelle".

Une attaque au nom de Daech

Les deux personnes interpellées sont soupçonnées d'avoir préparé une attaque au nom du groupe Etat islamique, du matériel de "propagande du groupe jihadiste" a été retrouvé lors de la perquisition. Des vidéos de propagande de Daech ont été retrouvées dans leur appareils électroniques.

Une cible floue

Les deux suspects auraient eu pour projet de s'en prendre potentiellement à des homosexuels, ont indiqué des sources proches de l'enquête, rapportées par l'AFP. Les contours du projet d'attaque restent cependant flous, à ce jour.

"Des armes blanches ainsi que du matériel pouvant entrer dans la fabrication d’un engin explosif ont été découverts", lors des perquisitions, a déclaré le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb.

Les suspects repérés sur les réseaux sociaux

Dans un communiqué, le ministre de l'Intérieur précise que la DGSI a détecté courant 2018 "l’activité d’un compte évoluant dans la sphère radicale islamiste", sur les réseaux sociaux. "Les opérations de surveillance des services de renseignement ont repéré un possible passage à l’acte permettant ainsi leur arrestation."

A lire aussi

Sur le même sujet

Uber attaqué en justice par 10 chauffeurs

Les + Lus