Loto du patrimoine : 300 000 euros pour restaurer les Murs-à-pêches de Montreuil 

La Fondation du patrimoine menée par Stéphane Berne vient d’accorder une aide financière de 300 000 euros pour soutenir la restauration des Murs-à-pêches de Montreuil, vestiges de la tradition horticole de la ville. 

Les murs à pêches de Montreuil, patrimoine de la ville
Les murs à pêches de Montreuil, patrimoine de la ville © BLANDINE SEIGLE/MAXPPP/Le Parisien

Parmi les huit sites de la région choisis par la Fondation du Patrimoine, les Murs-à-pêches de Montreuil se sont vus attribuer la plus grosse dotation à égalité avec la maison de Gérard Philippe dans le Val-d’Oise. Des sommes issues du Loto du Patrimoine organisé par la FDJ, la Française des Jeux mais aussi du mécénat de la FDJ, du produit de la vente de "pièces d'Histoire" par la Monnaie de Paris, d'une collecte nationale Mission Patrimoine et du mécénat de la maison de ventes Christie's.

Gaylord Le Chequer, premier adjoint au Maire, chargé de la protection des Murs-à-pêches salue le choix de la Fondation du patrimoine. "C’est un vrai bonheur, ce financement récompense le réinvestissement ces dernières années de la Ville de Montreuil et des associations pour défendre, protéger, classer, réhabiliter, faire vivre ce patrimoine historique, architectural, paysager et horticole, véritable poumon vert de 34 ha, situé au cœur de la ville".

Un sentiment partagé par Pascal Mage, président de la MAP, l'association des Murs-à-pêches : "Nous nous félicitons du choix de Stéphane Berne et de l’intérêt pour les Murs-à-pêches. C'est la reconnaissance d’un patrimoine qui est porté par une ville, par ses habitants, par les associations. Il a reconnu l’importance de restaurer et préserver ce patrimoine", se félicite-t-il.

Les murs, vestige du patrimoine horticole de Montreuil

Ces murs pour certain hauts de 3,50 mètres, étaient dédiés à la culture des pêches. Les plus anciens datent du 17e siècle. Ils témoignent du passé rural de la ville et des techniques agricoles de l'époque comme le palissage. Les murs fonctionnent comme des serres. La chaleur emmagasinée dans la journée par la pierre est restituée la nuit permettant à ces arbres fruitiers du sud de la France de supporter le climat du nord de la Loire. Une petite toiture sur le mur préserve les arbres des intempéries.

A son apogée agricole, Montreuil comptait près de 600 kilomètres de murs et lors des années fastes produisait 15 millions de pêches. Aujourd'hui beaucoup se sont effondrés. Ils n'en restent que 17 km. Et il en fallu de peu pour que ces espaces en pleine ville disparaissent happés par l'appétit des promoteurs et l'extension urbaine.

Des chantiers de restauration et d'insertion

Chantier de restauration des murs
Chantier de restauration des murs © Ville de Montreuil

La ville a classé 28 hectares préservés aujourd'hui de toute urbanisation et oeuvre pour la préservation de son patrimoine et ce poumon vert. La Région Île-de-France a par ailleurs classé cette année les murs comme patrimoine d’intérêt régional.

"Avec cette aide exceptionnelle de la Fondation nous allons pouvoir financer près d’un kilomètre de mur qui peuvent être réhabilités", explique Gaylord Le Chequer. "Une aide qui vient en complément du plan pluriannuel de la ville qui chaque année finance des associations œuvrent pour la réhabilitation des Murs-à-pêches", poursuit-il.

Des le printemps, les chantiers menés par des associations comme Les Pierres de Montreuil ou Rempart vont pouvoir reprendre leur travail. "Ils sont menés par des bénévoles et des professionnels et sont de bonne qualité. C’est enthousiasmant pour ceux qui participent. Cela va dans le bon sens", assure Pascal Mage de la MAP, ardent défenseur des Murs-à-pêches qui dénonce néanmoins l'inaction du département de Seine-Saint-Denis pourtant propriétaire d'un certain nombre de parcelles.

"Nous allons également pouvoir former des personnes à des techniques horticoles anciennes", affirme l'élu Montreuillois. "Il faut que la protection et la valorisation de ce site soit l’affaire de tous, les habitants, les associations, la puissance publique. Et puis nous allons faire appel à tous ceux et toutes celles qui veulent soutenir financièrement ce projet", poursuit-il.

La ville de Montreuil lancera au printemps prochain une souscription populaire pour soutenir son patrimoine. Lieu d'histoire, de sociabilité et de festivités.

 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture agriculture société