Tweet polémique à La Courneuve : la collaboratrice du maire va devoir être réintégrée

La collaboratrice du maire PCF de La Courneuve, qui avait été suspendue après avoir qualifié l'auteur de l'attaque de Marseille de "martyr" va devoir être réintégrée, a décidé le tribunal administratif de Montreuil. En attendant que le juge se prononce sur le fond de l'affaire...

Par France 3 Paris IDF/ET (avec AFP)

Elle avait été suspendue pour avoir un posté un tweet qualifiant de "martyr" l'auteur de l'attaque de Marseille, qui avait fait deux morts, le 1er octobre dernier... La justice a ordonné la réintégration d'une collaboratrice du maire PCF de La Courneuve, en Seine-Saint-Denis.
Sur Twitter, celle-ci avait écrit : "Quand un martyr égorge une femme et poignarde une autre là ça fait du bruit. Terrorisme, du sang, civilisation Bla Bla Bla... (...) Par contre que le terrorisme patriarcal nous tue tous les deux jours, on l'entend moins votre grande gueule."

"Terrorisme patriarcal"

L'élue avait précisé sur Facebook ses propos, en expliquant avoir voulu dénoncer la différence de traitement entre les actes de terrorisme et les violences faites aux femmes. Mais le maire de La Courneuve Gilles Poux avait suspendu sa collaboratrice estimant que ces propos "minimisent et banalisent des actes de terrorisme d'une sauvagerie inouïe".
Faute de poursuites disciplinaires ou pénales contre la fonctionnaire à la date de sa suspension, le juge des référés a estimé qu'il existait "un doute sérieux sur la légalité de la décision". La collaboratrice devra donc être réintégrée, en attendant que le juge se prononce sur le fond de l'affaire.

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Dans l'arrière-cour du Goncourt des lycéens

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne