Femme brûlée à Noisy-le-Sec : un appel à témoins lancé par la police

Alors qu’une femme avait été aspergée samedi d'un liquide inflammable et partiellement brûlée dans un autobus à Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), la préfecture de police de Paris a lancé un appel à témoins.

Le service départemental de police judiciaire de Seine-Saint-Denis est en charge de l’enquête (illustration).
Le service départemental de police judiciaire de Seine-Saint-Denis est en charge de l’enquête (illustration). © BERTRAND GUAY / AFP

L’agresseur avait pris la fuite. Après l’agression d’une femme samedi 6 mars à bord d’un bus à Noisy-le-Sec, la préfecture de police de Paris a lancé mardi soir un appel à témoins, relayé sur Twitter.

Selon les précisions apportées par la PP, les faits se sont déroulés à 19h05 "dans le bus n°145 numéro de coquille 9461 direction "Eglise de Pantin"", à l’arrêt "Salengro-Auffray", au niveau du 99, rue de Brément. La victime, une passagère, a été "aspergée d’un liquide inflammable par un autre passager, monté à l’arrêt "Brément"". Ce dernier a fui après l’avoir incendiée "au moyen d’un briquet".

D’après l’appel, "l’individu partait ensuite en courant en direction de la rue de la Pierre Feuillière à Noisy-le-Sec". La police invite toute personne susceptible d'apporter des éléments à contacter le 0800 00 27 08 par téléphone, ou l’adresse pppj-appelatemoin@interieur.gouv.fr par mail.

Un nouveau suspect placé en garde à vue

Le parquet de Bobigny a annoncé mardi le placement en garde à vue d’un nouveau suspect : un homme âgé de 30 ans. Un autre individu avait précédemment été suspecté et placé en garde à vue dimanche. Il avait été remis en liberté le lendemain.

Pour ce qui est de la victime, la femme, âgée de 54 ans, a été brûlée au niveau du visage, du cuir chevelu et du cou mais ses jours ne sont pas en danger. Son compagnon lui avait immédiatement porté secours, avec l’aide du chauffeur du bus. Les deux hommes ont été légèrement blessés.

Le service départemental de police judiciaire de Seine-Saint-Denis est en charge de l’enquête, ouverte pour "tentative d'homicide volontaire".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité justice