Le Red Star en crise avec la menace de faillite de son actionnaire

Le propriétaire du Red Star, le fonds d'investissement 777 Partners, est menacé de faillite après plusieurs plaintes à son encontre. Les supporteurs sonnent l'alarme alors que le club, champion de National, doit passer en Ligue 2.

Avec sa montée en Ligue 2 et son sacre en National, la fin de saison promettait d'être radieuse pour le club de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis). Mais le ciel s'assombrit pour l'actionnaire américain du club, 777 Partners.

Seize plaintes contre le fonds d'investissement, notamment pour fraude et dette impayées, ont été déposée devant le tribunal de New York.

"On parle de 350 millions de dollars, je ne vois pas comment ils vont s'en sortir. Une question doit être traitée dès cet été : la revente du club à un autre investisseur avant qu'il ne soit trop tard, qu'on coule et qu'on reparte en niveau régional", alerte Vincent Chutet-Mézence, porte-parole de la Tribune Rino Della Negra.

Plusieurs clubs de football dans la tourmente

La situation de 777 Partners pourrait engendrer de sérieuses difficultés pour les cinq clubs de football qu'il possède en Europe. Le Standard de Liège, autre club détenu par le fonds américain, a indiqué par communiqué le 8 mai qu'il faisait "l'objet d'une interdiction temporaire de transfert faute de pouvoir fournir dans les délais toutes les preuves de paiement demandées". Le club serait proche de la faillite.

Selon Le Parisien, le Red Star possèderait, lui, assez de fonds propres pour fonctionner et 777 Partners assurerait le financement du club (jusqu'à 9 millions d'euros cette saison) et aurait déjà apporté 15 millions d'euros pour la saison prochaine.

Avec le stade Bauer en cours de réhabilitation, qui peut désormais accueillir des matches de ligue professionnelle, tout semblait rouler. Car par le passé, faute de terrain homologué, le club a été balloté entre Beauvais (Oise) et le stade Jean Bouin dans le 16e arrondissement de Paris.

"C'est un club qui en a vu d'autres, mais c'est aussi un club qui a coulé et qui a déjà déposé le bilan deux fois, en 1978 et en 2002. On souhaite que ça n'arrive pas une 3e fois", déplore le porte-parole de la Tribune Rino Della Negra.

Départ de l'entraîneur

Le départ annoncé à la fin de la saison de son entraîneur Habib Beye, à la tête de l'équipe depuis trois saisons, serait lié à ces déboires financiers selon Vincent Chutet-Mézence.

"Les demandes de garantie qu'il avait demandées concernent justement les moyens mis à sa disposition pour construire un effectif. Donc on peut légitimement penser que soit c'est en lien avec ces allégations, soit c'est en lien avec l'absence de moyens mis à sa disposition", avance-t-il.

"Arrivé comme entraîneur adjoint lors de l'intersaison 2021-2022 dans le cadre de l'obtention de son BEPF (brevet d'entraîneur, ndlr), Habib Beye débute sa carrière à la mi-septembre 2021 en tant qu'entraîneur intérimaire avant d'être confirmé le 20 octobre par (le président) Patrice Haddad en tant qu'entraîneur principal du Red Star FC", rappelle le club dans un communiqué.

Le club de supporters espère mobiliser et appelle à la démission du dirigeant, Patrice Haddad, accusé d'avoir fait entrer le loup dans la bergerie en vendant le club en 2022 (interrogé, le club n'a pas donné suite à nos sollicitations).

Samedi 18 mai, Vincent Chutet-Mézence donne rendez-vous à 15h devant la mairie de Saint-Ouen où un cortège partira de la mairie de Saint-Ouen en direction au stade Bauer.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité