Le Red Star Lab, un laboratoire d’expériences culturelles unique dans le football français

Durant les vacances scolaires, le club de football du Red Star organise pour ses jeunes licenciés des activités culturelles visant à "éveiller les esprits et à créer des vocations". Une initiative unique dans le milieu du football français.

 "Le Red Star Lab, c’est notre laboratoire d’expérience culturelles pour les licenciés" . Lorsque qu’elle définit le projet dont elle est responsable, Christelle Quillévéré en parle comme d’un outil servant à "éveiller les esprits" des jeunes joueurs du club de Saint-Ouen. "Le but est de leur proposer durant une semaine des activités culturelles comme la danse ou l’architecture autour desquelles on leur demande de monter collectivement un projet abouti", explique-t-elle. Cette année par exemple, durant les vacances de la Toussaint, les éleves ont pour mission de monter une chorégraphie. "Le fait de travailler ensemble sur un projet commun leur permet également de transposer les qualités qu’ils développent sur le terrain à d’autres activités", précise la responsable. Ainsi, l'idée pour l’organisatrice est d’utiliser le football "comme un levier" pour mener à bien une production culturelle collective. 

Enfin, elle indique en dernier lieu que ces activités sont de bons moyens de mettre en avant d’autres compétences que celles développées sur un terrain de football et de "remettre tout le monde sur un même pied d’égalité". "On se rend compte que certains sont meilleurs que d’autres sur le terrain, les cartes sont redistribuées une fois que l’on est devant un micro ou qu’il faut dessiner un plan".

L’alliance du sport et de la culture au cœur des idéaux fondateurs du club      

Le Lab entame cette année sa quatorzième saison. Depuis 2008, toutes les périodes hors football du calendrier du club audonien sont consacrées au Lab. Patrice Haddad, président du Red Star, a souhaité dès son arrivée au club renouer avec certaines de ses valeurs fondatrices dont l’alliance de la performance sportive avec l’éveil culturel. "Nous formons non seulement des joueurs de foot, mais aussi, les citoyens de demain", souligne Christelle Quillévéré. Le fondateur du Red Star, Jules Rimet, instaure dès 1897 une dimension culturelle importante avec la création en plus des équipes sportives, d’une section littéraire pour les jeunes licenciés.

Une initiative créatrice de vocations

Le Lab est aussi un exemple probant de l’implication sociétale du Red Star auprès de ses licenciés. "Le but pour nous est que ces ateliers aient un réel impact sur eux. De par les interventions des professionnels que nous mobilisons, nous espérons créer des vocations chez certains, ce fut le cas par exemple lors de nos ateliers architecture à l’issue desquels deux licenciés qui ne connaissaient pas du tout ce métier ont souhaité faire des demandes de stages auprès des professionnels qui intervenaient", se réjouit la manager du Lab.

Le Lab a ainsi permis à de nombreux licenciés de découvrir des métiers et des vocations. C'est le cas de Brenton Claquin, membre des - de 18 ans du Red Star qui a découvert le monde de l'architecture à travers un des ateliers. "Au début, je ne connaissais pas du tout ce métier mais au fil de la semaine j'ai adoré puis j'ai obtenu un stage et aujourd'hui je suis en terminale et l'architecture pourrait faire partie de mes projets professionnels", s'enthousiasme le jeune homme.

Cette initiative novatrice tend vers une redéfinition du rôle sociétal des clubs auprès de leurs jeunes licenciés en alliant sport de haut niveau et  découverte de nouveaux horizons.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
football sport société