Mort de l'ancien ministre et maire communiste d'Aubervilliers Jack Ralite

L'ancien ministre communiste Jack Ralite, en 2013. / © IP3 PRESS/MAXPPP
L'ancien ministre communiste Jack Ralite, en 2013. / © IP3 PRESS/MAXPPP

L'ancien ministre communiste et maire d'Aubervilliers, en Seine-Saint-Denis, Jack Ralite est décédé dimanche à l'âge de 89 ans.

Par France 3 Paris IDF/ET (avec AFP)

Des drapeaux en berne, dès ce dimanche à Aubervilliers, pour saluer le décès de Jack Ralite. L'ancien ministre de la Santé de Pierre Mauroy, maire communiste d'Aubervilliers de 1984 à 2003, est décédé dimanche, à l'âge de 89 ans.

"C'est avec une grande tristesse et une profonde émotion que nous apprenons le décès à l'âge de 89 ans de Jack Ralite ce dimanche 12 novembre", a indiqué Meriem Derkaoui, la maire de la ville sur le site de la mairie.

Adhérent PCF à l'âge de 19 ans

Né le 14 mai 1928 à Chalons-sur-Marne, dans la Marne, Jack Ralite avait adhéré au Parti communiste en 1947. Journaliste à L'Humanité, cet autodidacte, passionné de culture, fut élu pour la première fois conseiller municipal d'Aubervilliers, en 1959. Il en devint le maire en 1984, et le restera jusqu'en 2003.

Ministre sous Pierre Mauroy

Député de la Seine-Saint-Denis de 1973 à 1981, il fit son entrée dans le gouvernement de Pierre Mauroy en tant que ministre de la Santé, puis comme ministre délégué chargé de l'Emploi.

Un refondateur du PCF

Conseiller régional d'Île-de-France de 1986 à 1992, sénateur de Seine-Saint-Denis, Jack Ralite a été membre du comité central, puis national du PCF de 1979 à 2000. Il était l'un des chefs de file des "refondateurs", partisans d'une mutation du parti.

Les réactions en Île-de-France

Sur Twitter, le président PS de la Seine-Saint-Denis Stéphane Troussel a exprimé sa "tristesse et émotion à l'annonce du décès de Jack Ralite (...) Il défendait la banlieue avec sensibilité". De son côté, la sénatrice CRC Eliane Assassi du département parle d'une "triste journée".
Ce contenu n'est plus disponible
Ce contenu n'est plus disponible

 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Dans l'arrière-cour du Goncourt des lycéens

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne