Risque de crues : des "débordements importants localisés" à prévoir au bord de la Marne, les habitants se préparent

Alors que les bords de Marne sont passés en vigilance orange entre Condé-Sainte-Libiaire (Seine-et-Marne) et Charenton-le-Pont (Val-de-Marne), des "débordements importants localisés" sont à prévoir d’après Vigicrues.

A Noisy-le-Grand, le niveau de la Marne continue de monter, ce samedi.
A Noisy-le-Grand, le niveau de la Marne continue de monter, ce samedi. © Thierry Mathieu

En Seine-et-Marne, en Seine-Saint-Denis et dans le Val-de-Marne, le niveau de la Marne est sous surveillance ce weekend. De Condé-Sainte-Libiaire à Charenton-le-Pont, la rivière a été placée vendredi en vigilance orange par Vigicrues.

"Les niveaux sont à la légère hausse sur la totalité du tronçon pour les jours à venir, dû aux pluies prévues ce samedi. La hausse sera plus importante sur la station de Condé-Sainte-Libiaire, suite à l'onde de crue arrivant du Grand Morin et aux précipitations de ce samedi. Des débordements importants localisés sont à prévoir sur le tronçon", précise Vigicrues, qui parle d’une "crue notable pour la saison".

De Condé-Sainte-Libiaire à Charenton-le-Pont, la Marne a été placée en vigilance orange.
De Condé-Sainte-Libiaire à Charenton-le-Pont, la Marne a été placée en vigilance orange. © Vigicrues

A Noisy-le-Grand, en Seine-Saint-Denis, les riverains de la Marne sont habitués aux risques d’inondations chaque hiver. Thierry Mathieu, qui habite dans la commune, explique que l’eau a atteint un niveau de 4,10 mètres ce samedi : "C’est à fleur de rue, et ça va grossir très vite, à 5m30 dans 48 heures. Il y a aussi une crainte liée aux rivières souterraines dans le secteur, les marnettes, par lesquelles l’eau remonte également dans les terrains. La plus grande inquiétude concerne les plus anciens, qui auront du mal à sortir de chez eux."

"La circulation est interdite, tout le monde a garé sa voiture plus haut"

Sur place, il estime que la municipalité a "fait son boulot" à ce stade. "Depuis 48 heures la circulation est interdite, tout le monde a garé sa voiture plus haut. Des échafaudages ont été disposés tout le long de la rue", ajoute l’habitant, qui évoque une "situation d’alerte" et une "phase d’attente". Des batardeaux – un dispositif destiné à retenir l’eau et éviter une submersion – ont également été mis en place dans les rues les plus concernées.

Des échafaudages ont été disposés tout le long des rues concernées par la montée des eaux, à Noisy-le-Grand.
Des échafaudages ont été disposés tout le long des rues concernées par la montée des eaux, à Noisy-le-Grand. © Thierry Mathieu

"Depuis 2018, la municipalité a initié des réunions publiques, et a répondu en large partie aux demandes des habitants", raconte Thierry Mathieu. La dernière grande inondation remonte à il y a trois ans, à la même période, précise en effet l’habitant : "L’eau était montée à 5,80 mètres. Tout le quartier avait été paralysé pendant 21 jours, sans courant. Un poste de distribution était menacé par l’inondation et par précaution Enedis avait coupé l’électricité. Tout le monde s’était alors équipé d’un groupe électrogène, ça donnait une ambiance sonore assez surréaliste avec le flux rapide de la rivière. Des maisons avaient été inondées et la circulation était difficile, avec les passerelles. La question aujourd’hui, c’est de savoir si les leçons ont été tirées concernant l’électricité."

Il y a une entraide très spontanée, les gens s’organisent

Thierry Mathieu, qui habite à Noisy-le-Grand

Thierry Mathieu note une "vraie solidarité" dans ce genre de situation : "Il y a une entraide très spontanée, les gens s’organisent. On échange via WhatsApp. Il y a un club de pêche à la ligne assez dynamique, qui se mobilise : ils viennent avec des barques, aident à porter les courses, filent un coup de main aux pompiers… Ça fait partie de la vie de quartier."

La Marne, au niveau de Noisy-le-Grand ce samedi.
La Marne, au niveau de Noisy-le-Grand ce samedi. © Thierry Mathieu

"La rivière redescend toujours lentement, ça prendra plusieurs semaines"

Du côté de Condé-Sainte-Libiaire ou encore à Esbly (Seine-et-Marne), des mesures similaires ont été mises en place pour ce qui est par exemple de la circulation.

Neuf départements en France sont toujours en vigilance orange pour les risques de crues, dont la Seine-et-Marne, rappelle de son côté Météo-France.

La préfecture du département appelle ainsi sur Twitter à la prudence, en raison du risque de débordements. Les habitants concernés sont invités à prendre des précautions afin de prévenir la montée des eaux.

Le retour à la normale devrait prendre en tout cas du temps. A Noisy-le-Grand, Thierry Mathieu explique que "la rivière redescend toujours lentement, ça prendra plusieurs semaines".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
météo inondations environnement