Seine-Saint-Denis : 4 millions d'euros pour sécuriser les lieux de culte suite à la dégradation de deux églises

Publié le Mis à jour le
Écrit par Tom Rousset avec AFP
Les dégradations des deux églises ont eu lieu dans la nuit de lundi à mardi
Les dégradations des deux églises ont eu lieu dans la nuit de lundi à mardi © France 3 Paris Île-de-France

Les églises de Bondy et Romainville en Seine-Saint-Denis ont été dégradées. En visite, sur place, le ministre de l'Intérieur a annoncé débloquer 4 millions d'euros afin de sécuriser les lieux de culte.

"En tant que ministre des cultes, mon travail c'est de les protéger. Alors on augmente les moyens qui permettent d'équiper notamment en vidéo-protection les lieux de culte", a indiqué Gérald Darmanin, devant l'église Saint-Germain l'Auxerrois à Romainville (Seine-Saint-Denis), cible "d'effractions", de "vols" et d'un "certain nombre de désagréments" dans la nuit de dimanche à lundi dernier. Une église à Bondy a également été visée.

Une enveloppe de 4 millions d'euros

Cette enveloppe est financée par le secrétariat général du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR).

Hugues de Woillemont, porte-parole de la Conférence des évêques de France (CEF), s'est dit "reconnaissant de ces fonds proposés", ajoutant qu'il était "important de pouvoir laisser les églises ouvertes".

Deux enquêtes ouvertes

Le ministre de l'Intérieur a annoncé mercredi soir l'ouverture de deux enquêtes dans le but de retrouver les auteurs d'actes de vandalisme contre deux églises de Seine-Saint-Denis. Il a également apporté son "soutien aux catholiques de notre pays" et qualifier d'"inacceptable" les actes survenus dans la nuit de dimanche à lundi.

D'importants dégâts constatés par le diocèse

Les dégâts ont été constatés dès le lundi matin par un bénévole de l'église de Bondy. "Le tronc de l'église avait été scié à la disqueuse pour en dérober l'argent" explique le diocèse. L'instance religieuse détaille également qu'un vitrail a été cassé, le tabernacle a été profané, fracturé et vidé de son contenu, la sacristie avec une porte cassée et où ont été dérobés un autre objet liturgique et un ordinateur portable.

La ville de Bondy avait déjà été le théâtre de dégradations d'un lieu de culte lorsqu'en juillet dernier, la grande mosquée de Bondy avait été la cible de vandalisme. A cette occasion, des vitres du lieu avaient été brisées.    

À Romainville, l'institution ecclésiastique explique dans un second communiqué que "un tronc a été arraché, le tabernacle a été fracturé, le matériel de sonorisation volé et les armoires de la sacristie dépouillées de plusieurs vases sacrés."

Le diocèse de Saint-Denis-en-France a fait part des dégradations dans un communiqué et porté plainte.

Baisse des actes antireligieux

Depuis janvier 2021, 1400 actes antireligieux (injures, vandalisme, profanations)  ont été recensés en France, en baisse de 17% par rapport à l'année précédente. 

686 actes antichrétiens ont été comptabilisés en 2021, contre 921 en 2019, soit une baisse de 25%.

Concernant les actes antisémites, le ministère de l'Intérieur a enregistré une baisse de 15%, 523 en 2021 contre 617 en 2019.

Les actes antimusulmans sont en hausse de 32% (171 contre 129 en 2019).  

         

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.