• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Seine-Saint-Denis - Quand le maire de Bobigny danse, les réseaux sociaux s'enflamment

Stéphane de Paoli, maire de Bobigny, en 2014. / © ERIC FEFERBERG / AFP
Stéphane de Paoli, maire de Bobigny, en 2014. / © ERIC FEFERBERG / AFP

Une vidéo où l'on voit le maire (UDI) de Bobigny, Stéphane de Paoli, dans une battle de danse a été vue plus d'un million de fois sur Twitter et suscite de nombreuses réactions amusées.

Par MT

"Trop fort", "il a l’air grave cool votre maire" : les internautes se régalent de la vidéo du maire (UDI) de Bobigny (Seine-Saint-Denis) où on le voit danser face à un jeune homme lors d'une battle.

Le maire a été filmé lors d’une cérémonie pour récompenser les bacheliers ayant obtenu une mention au bac en 2018, jeudi 4 avril 2019, rapporte Libération.

Une prestation déjà vue 1,3 millions de fois cinq jours après sa publication.
 

Gestion contestée

Stéphane de Paoli est élu maire lors des Municipales 2014 en portant sa liste UDI. Une élection qui marque la fin de la présence communiste à la mairie depuis 95 ans.

Rapidement, la nouvelle équipe connaît des difficultés. Christian Bartholmé, premier adjoint au maire est condamné en 2017 pour "violences morales en réunion" pour avoir menacé une élue en 2014.
La Cour des comptes a également pointée les recrutements et la gestion des employés de la ville (dont au moins une fois la gestion précédente).

"Aujourd'hui à Bobigny vous n'êtes pas engagé si vous n'avez pas votre carte à l'UDI ou vous n'avez pas fait campagne pour l'équipe UDI. On remercie des gens pour leurs bons et loyaux services pendant la campagne. Ce sont des pratiques de clan", affirmait ainsi une responsable locale de la CGT.
En novembre 2017, une enquête du magazine "Pièces à conviction" sur France 3 sur la gestion et les méthodes de l'équipe municipale a entraîné beaucoup de réactions et a provoqué la colère du maire qui a porté plainte pour diffamation.
 

Sur le même sujet

La mairie de Suresnes veut mettre ses employés au sport

Les + Lus

Les + Partagés