Cet article date de plus de 8 ans

Stéphane Troussel, président du Conseil général de Seine-Saint-Denis répond à Mme Le Pen

Après les propos de Marine Le Pen sur l’architecture en Seine-Saint-Denis, le président du conseil général de Seine-Saint-Denis, Stéphane Troussel lui répond que « l'histoire de l'architecture ne s'est pas arrêtée aux huttes gauloises ! »
© AFP
En déplacement à Rozay-en-Brie (Seine-et-Marne), Marine Le Pen a proposé "d'organiser la destruction des cités" pour les remplacer  par "un habitat de taille et d'esthétique traditionnelles". La réplique de Stéphane Troussel ne s’est pas fait attendre "Non, l'histoire de l'architecture ne s'est pas arrêtée aux huttes gauloises ! Comme à son habitude, Mme Le Pen répond à des questions complexes par des idées simplistes (…) En proposant de détruire les cités pour les remplacer par un habitat traditionnel, on atteint un niveau rare de bêtise, d'incompétence et de violence, sans doute n'a-t-elle jamais entendu parler de Le Corbusier ou de Niemeyer. Peut-être pourrions-nous résoudre aussi la question énergétique en revenant au silex et au feu de bois".

L'élu socialiste ajoute que "La Seine-Saint-Denis se passera de Mme Le Pen pour construire son avenir en poursuivant et en amplifiant les chantiers de rénovation urbaine".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique architecture et urbanisme