Un trafic de cannabis démantelé en région parisienne, ils utilisaient un gilet jaune pour transporter la marchandise

Un important trafic de cannabis a été démantelé en début de semaine. Les trafiquants utilisaient un gilet jaune pour transporter la marchandise. / © PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP
Un important trafic de cannabis a été démantelé en début de semaine. Les trafiquants utilisaient un gilet jaune pour transporter la marchandise. / © PHOTOPQR/VOIX DU NORD/MAXPPP

1,5 tonne de cannabis ont été saisis dans trois entrepôts en Seine-Saint-Denis et dans le Val-de-Marne en début de semaine. L'un des suspects installait un gilet jaune lors des déplacements des marchandises.

Par Marc Taubert

Les enquêteurs de la police judiciaire ont mis la main sur 1,5 tonne de cannabis lors d'un coup de filet réalisé en début de semaine en région parisienne, a révélé franceinfo jeudi 21 février. La valeur marchande de la marchandise est impressionnante : 4,5 millions d'euros.

Ils pensaient remonter la piste d'un trafic d'armes et ont, après plusieurs mois d'enquête, fini par démanteler un réseau d'importateurs de "shit" de la région parisienne, soupçonnés d'avoir fait remonter du Maroc via l'Espagne plusieurs tonnes de stupéfiants.
 

Piste d'un trafic d'armes

Lundi matin avant l'aube, les policiers de l'Office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO) et leurs collègues de la brigade de recherche et d'intervention (BRI) ont interpellé quatre hommes en flagrant délit, selon ces sources, confirmant une information de franceinfo.

C'est à la fin de l'été 2018 que les policiers de l'OCLCO commencent à s'intéresser à un trentenaire originaire du Val-de-Marne et connu pour des affaires de braquage, mais que les enquêteurs soupçonnent de vouloir faire commerce du trafic d'armes.

Au fil des investigations dirigées par la Juridiction inter-régionale spécialisée de Paris, les fonctionnaires de cet office central vont cependant s'apercevoir que le suspect se rend régulièrement à Malaga dans le sud de l'Espagne, un lieu prisé des trafiquants de cannabis français qui viennent s'y approvisionner ou dépenser leur argent.
 

Go fast

C'est cependant la première option que le trentenaire privilégie, avec un modus operandi bien connu des forces de l'ordre: des véhicules puissants qui remontent d'Espagne en France en convoi. Les policiers suspectent une quinzaine de voyages avec à la clef plusieurs tonnes de cannabis importées.

Lundi, à la faveur d'une transaction entre le principal suspect, son complice et deux autres hommes à Tremblay-en-France (Seine-Saint-Denis), les équipes de l'OCLCO et de la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) décident d'intervenir et d'interpeller le petit groupe. Bilan: 400 kilos de cannabis retrouvés dans un véhicule utilitaire. Le suspect prenait ses précautions. Ils étaient même jusqu'à placer un gilet jaune sur la plage avant de la voiture.

Mais la moisson ne s'arrête pas là puisque les policiers découvrent dans un box 900 kilos empaquetés dans des ballots en chatterton dites "valise marocaines", en Seine-Saint-Denis, 200 autres kilos dans un autre box dans le Val-de-Marne et trois armes de poing. Les enquêteurs ont aussi mis la main sur 200.000 euros et de grosses cylindrées.

La compagne du principal suspect est également interpellée. Les cinq suspects devaient être déférés ce jeudi.
 

Sur le même sujet

Procès des agresseurs des policiers à Viry Chatillon

Les + Lus