Coupe de France : Sannois Saint-Gratien, un petit poucet face aux Girondins de Bordeaux

durée de la vidéo : 00h02mn29s
Coupe de France : Saint-Gratien, un petit poucet face aux Girondins de Bordeaux ©Joe Saccal et Gaëlle Darengosse

Alors que formations franciliennes restent en lice pour les 32e de finale de la Coupe de France de football, l'Entente Sannois Saint-Gratien (ESSG) affronte les Girondins de Bordeaux ce samedi. Le club de National 3 peut-il réaliser un exploit face à l'équipe de Ligue 2 ?

Des vacances écourtées, sans regret. Pour préparer avec rigueur la réception de Bordeaux ce samedi à 18h, en 32e de finale de Coupe de France, l'Entente Sannois Saint-Gratien a doublé son nombre d'entraînements cette semaine.

"C’est un match particulier, c’est un match de coupe. Quand tu joues la coupe, c’est pour jouer contre ce genre d’équipe", explique le défenseur Jean-Yves Koue Niate. "Comme on dit, c’est un match de Coupe de France donc on va tout donner" promet de son côté l’attaquant Aymeric Kissy.

L’ESSG a déjà connu des grands rendez-vous de ce type. En 2019, le club a affronté une équipe de Ligue 1, le FC Nantes, en 16e de finale. Idem en 2006, face aux Girondins de Bordeaux.

Si seulement deux joueurs de l’équipe actuelle ont connu l’épopée de 2019, Chantal, bénévole au club depuis près de 30 ans, a tout vécu. Cette semaine, elle a préparé des repas pour rassembler les joueurs avant la grande échéance.

"Autour de nous, les gens ne parlent que de ça"

"Un club, une association, c’est comme une famille. Tant qu’on n’est pas soudé, ça part à la dérive. C’est ce qu’on dit" sourit Chantal. L’occasion pour les joueurs de prendre le temps de plus se cotoyer. Une chose rare en National 3 : à la différence des professionnels, les joueurs ont un travail en plus du foot.

Sékou Baradji, attaquant, gère ainsi une entreprise de donuts à Cergy. Il doit jongler au quotidien entre sa passion et son travail. "Vu que le coach sait que je travaille, il connaît mon emploi du temps. Mais la Coupe de France fait qu’il y a plus d’entraînements, donc on est obligé de s’adapter", raconte-t-il.

Depuis le tirage au sort réalisé début décembre, l'engouement autour de la rencontre est monté. Samedi, plus de 2 700 supporters de l’ESSG sont attendus pour assister au match. "Autour de nous, au vestiaire, chez nous… Les gens qui nous connaissent ne parlent que de ça", souligne le milieu de terrain Zakaria El Khemery.

Et alors que Sannois Saint-Gratien a battu deux clubs de National 2 avant d’affronter Bordeaux, l’attaquant Aymeric Kissy le répète : l’équipe va "essayer de faire l’exploit".

Avec Joe Saccal et Gaëlle Darengosse.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité