L'ancien maire d'Argenteuil Philippe Doucet condamné à de la prison avec sursis

Philippe Doucet, ex-édile de la ville du Val-d'Oise a notamment été contraint à deux ans d'inéligibilité pour favoritisme et prise illégale d'intérêts.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

18 mois de prison avec sursis et deux ans d'inéligibilité : c'est la peine prononcée à l'encontre de Philippe Doucet, ancien maire (PS) d'Argenteuil dans le Val-d'Oise. Il était jugé par le tribunal correctionnel de Paris pour favoritisme et prise illégale d'intérêts.

Cette peine est légèrement inférieure à l'avis du parquet qui avait requis deux ans de prison avec sursis, 50 000 euros d'amende et deux ans d'inéligibilité. L'ancien édile a en revanche été relaxé d'un délit de détournement de fonds publics.

Favoritisme autour de l'édition d'un hebdomadaire municipal

En 2008, il avait confié la réalisation d'un nouvel hebdomadaire municipal à la société de l'élu (PS) Alain Assouline sans le mettre en concurrence. La facture totale pour la conception et la réalisation d'une cinquantaine de numéros s'élevait à 214 725 euros.

Alain Assouline a été condamné en juin dernier à 35 000 euros d'amende pour recel de favoritisme et recel de prise illégale d'intérêt. L'ex-maire d'Argenteuil avait été, de son côté, relaxé pour détournements de fonds publics.