• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Lutte ouvrière en fête dans le Val-d'Oise pendant le long week-end de la Pentecôte

La fête de Lutte Ouvrière se déroule chaque année à Presles (Val-d'Oise) depuis 1971. / © MIGUEL MEDINA / AFP
La fête de Lutte Ouvrière se déroule chaque année à Presles (Val-d'Oise) depuis 1971. / © MIGUEL MEDINA / AFP

La fête annuelle de Lutte ouvrière se tient, comme chaque année, dans le parc du château de Presles, du samedi 8 au lundi 10 juin 2019. 30 000 personnes sont attendues.

Par France 3 Paris Ile-de-France (avec AFP)

30.000. C'est environ le nombre de personnes attendues à la fête annuelle de Lutte ouvrière, qui se déroule à partir de samedi et jusqu'au lundi 10 juin. Les participants seront réunis pour profiter de nombreuses attractions et assister, cette année, à deux meetings de Nathalie Arthaud, la porte-parole de LO.

Au programme également : spectacles (les Wriggles...), débats (notamment entre LO et le Nouveau parti anticapitaliste), conférences ("Nos origines africaines"...), projections de films (Fahavalo - Madagascar 1947, de Marie-Clémence Paes...), une cité des sciences, un village médiéval ou encore des stands avec spécialités culinaires. Des activités ludiques pour les enfants sont également proposées (parcours dans les arbres, jeux et animations...).

En somme, comme à son habitude, LO a inscrit un programme éclectique pour son long week-end festif.

Deux semaines après les élections européennes et le score de 0,78% des voix de la liste conduite par Nathalie Arthaud, le week-end sera aussi très politique. Il y aura deux meetings, dimanche et lundi, avec allocution de la porte-parole. 

"Les résultats des européennes sont le signe d'une période de recul du mouvement ouvrier et d'une crise profonde du capitalisme", a-t-elle affirmé vendredi à l'AFP, insistant sur "la désorientation politique du mouvement ouvrier", face à un "système capitaliste au bout du rouleau, qui affiche une prospérité insolente d'un côté et un pauvreté qui s'accroît de l'autre".

"La colère sociale, on l'a vue avec les gilets jaunes, mais il est très difficile de la retrouver dans les urnes", constate-t-elle, ajoutant avoir "toujours en tête la phrase de Christine Lagarde" selon laquelle  'nous entrons dans l'âge de la colère'".
Si la numéro un de LO partage avec la directrice du FMI le même pronostic, elle n'en tire évidemment pas les mêmes conclusions. Christine Lagarde "le redoute", elle, y voit l'occasion de poursuivre "le combat" contre le capitalisme. 

"La musique du plein emploi qu'on nous joue ne trompe personne", assure-t-elle, en évoquant la situation des services d'urgence à l'hôpital, des Ehpad, des chômeurs ou de l'Education nationale. "On se retrouve avec des classes de 35 élèves!", déplore cette professeure agrégée d'économie du lycée d'Aubervilliers (Seine-Saint-Denis).

"Nous aspirons à renverser le capitalisme mais ce ne peut être dans les urnes", raison pour laquelle "nous ne cherchons pas d'alliance", dit-elle encore, opposant ainsi une fin de non-recevoir à la récente proposition d'Olivier Besancenot (NPA) d'"une coordination permanente de la gauche en lutte".
 

Informations pratiques

Lieu et horaires
Adresse : Château de Bellevue, à Presles (Val-d'Oise)
Samedi 8 juin : de 11h à 23h
Dimanche 9 juin à 9h au lundi 10 juin à 20h (sans interruption).

La carte d'entrée
La carte est valable pendant les trois jours d'ouverture de la fête. Vous pouvez vous procurer vos entrées pour la Fête auprès de nos militants ou bien la commander.
Prix : 15€ jusqu'au 6 juin. Ensuite : 20€ à l'achat sur place (espèces, chèque ou carte bleue).
Gratuit pour les enfants de moins de 14 ans accompagnés.

À l'intérieur de la fête, tous les spectacles, cinémas, débats, « services », sont gratuits pour tous. Ne sont payants que la nourriture, les objets artisanaux, les livres, les disques, et certaines attractions particulières.

Sur le même sujet

Yvelines - Avec son fils, il construit lui-même son avion

Les + Lus