• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Villiers-le-Bel : médecins et infirmiers se mobilisent pour l'hôpital gériatrique

Une manifestation de médecins, à Villiers-le-Bel, dans le Val-d'Oise, le 22 mai 2017. / © France 3 Paris IDF/E. Tixier
Une manifestation de médecins, à Villiers-le-Bel, dans le Val-d'Oise, le 22 mai 2017. / © France 3 Paris IDF/E. Tixier

A Villiers-le-Bel, en Val-d'Oise, le personnel hospitalier se mobilise pour sauver l'hôpital gériatrique Adélaïde-Hautval. La fermeture de l'établissement avait été annoncée en 2015. Depuis, les employés ne cessent d'interpeller le gouvernement. Ils ont manifesté lundi matin.

Par France 3 Paris IDF/ET et AL

Un hôpital en danger, et des "médecins en colère". A Villiers-le-Bel, le personnel de l'hôpital gériatrique Adélaïde-Hautval a manifesté lundi matin pour protester contre la fermeture de leur établissement. Une fermeture annoncée en 2015.

Depuis cette date, médecins, infirmiers, personnels de santé ne cessent d'interpeller le gouvernement. Ils ont ainsi été reçus trois fois par le cabinet de Marisol Touraine, la précédente ministre de la Santé. Sans résultat.

► Interview de Sylvie Lefelle, secrétaire du CHSCT (CGT) de l'hôpital Adélaïde-Hautval de Villiers-le-Bel

Aujourd'hui, les employés de l'établissement profitent de la période électorale pour interpeller les candidats de la huitième circonscription du Val-d'Oise. Une partie des candidats étaient présents, lundi matin, devant l'hôpital.

"Mise en danger des citoyens"

Le personnel dénonce la "mise en danger des citoyens" sur un territoire où l'offre médicale est précaire et la population vieillissante. Selon une récente étude de la caisse primaire d'assurance maladie du Val-d'Oise, sur 3.000 personnes interrogées, 25 % auraient renoncé à des soins ces 12 derniers mois.

Pour l’APHP, cet hôpital présente des problèmes de mise aux normes, qui nécessitent des coûts de rénovation considérables. Le choix a donc été fait de progresssivement transférer les 472 lits vers l’établissement de Gonesse, ouvert en juin dernier. L’Assistance publique-Hôpitaux de Paris parle d’une posible ouverture d’une plateforme gériatrique. Mais le président du comité de soutien des établissements publics de l’Est du Val-d’Oise, à l'origine du mouvement de mobilisation, parle de "barratin". 

Fin 2015, à Sarcelles, l’Ehpad "Le Cèdre Bleu", appartenant à l'AP-HP, avait déjà fermé ses portes, avec ses 212 lits.

Sur le même sujet

40ème édition de la Journée des oubliés des vacances organisée par le Secours populaire

Les + Lus