PORTRAIT. Législatives 2022 : Louis Boyard devient l'un des plus jeunes députés de l'Assemblée

Publié le Mis à jour le
Écrit par PDB / AFP / France 3 PIDF

Élu à 21 ans, Louis Boyard est l'un des plus jeunes députés à l'Assemblée nationale de l'histoire de la République. Le candidat insoumis pour la Nupes a devancé dimanche Laurent Saint-Martin (Ensemble !) dans la 3e circonscription du Val-de-Marne.

Il est plus âgé de quelques mois que Tematai Le Gayic, un indépendantiste polynésien de 21 ans qui fait également son entrée à l'Assemblée dimanche et dont il sera donc le benjamin. "Avec Tematai Le Gayic nous devenons les deux plus jeunes députés de l'histoire de la République", a réagi Louis Boyard sur Twitter.

Avant eux, c'était Marion Maréchal Le Pen, élue à 22 ans en 2012 sous la bannière du Front national pour le Vaucluse, qui détenait ce record.

Ce qui compte, ce n’est pas l’âge mais les idées… Je crois qu’il n’y a pas plus grande fierté que de faire gagner un record à la jeunesse et d’effacer le nom des Le Pen de l’histoire.

Louis Boyard

Étudiant en deuxième année de droit à Paris Panthéon Assas, Louis Boyard s'est fait connaître par son syndicalisme lycéen, dénonçant la présence d'amiante dans son lycée à Villeneuve-Le-Roi (Val-de-Marne) ou encore luttant contre le système Parcoursup. Il a présidé pendant plus d'un an l'Union nationale des lycéens (UNL).

Chroniqueur dans "Touche pas à mon poste !" et "Les Grandes Gueules"

Engagé dans le mouvement des gilets jaunes, il a été "blessé au pied par un tir LBD" des forces de l'ordre lors de l'acte 12 du mouvement à Paris. Son engagement lycéen, notamment pendant la crise de la Covid-19, lui a aussi valu d'être repéré par les médias : il a été chroniqueur pendant plusieurs mois dans des émissions grand public telles que "Touche pas à mon poste !" (C8) ou encore "Les Grandes Gueules" (RMC).

Né en Vendée à Fontenay-Le-Comte, ce fils de cheminot a aussi vécu aux Mureaux (Yvelines), à Amiens (Somme), à Bruxelles en Belgique, et à Ablon-sur-Seine (Val-de-Marne). A l'Assemblée, il veut "porter des questions d'éducation, de jeunesse et d'écologie".

Dans sa circonscription, il prévoit "des réunions tous les quatre mois avec les habitants de chaque ville".