• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Val de Marne : l'évadé de la prison de Fresnes toujours recherché

Nicolas Bras, détenu à la prison de Fresnes, s'est évadé le dimanche 30 décembre 2018. / © France 3 Paris Île-de-France
Nicolas Bras, détenu à la prison de Fresnes, s'est évadé le dimanche 30 décembre 2018. / © France 3 Paris Île-de-France

L'homme est âgé de 29 ans et près de 24 heures après son évasion de la prison de Fresnes, il reste introuvable. Il est toujours activement recherché par les services de police.

Par France 3 Paris Île-de-France avec AFP

Un drap, un grappin de fortune lui ont suffi à escalader et passer par-dessus les 8 mètres des murs d'enceinte de la prison de Fresnes, située dans le Val-de-Marne. Nicolas Bras âgé de 29 ans est toujours activement recherché.  Il avait été condamné à 8 ans de prison pour vol avec effraction, extorsion avec violence et escroquerie, en récidive, selon une source proche du dossier.
 

L'homme était classé DPS, pour détenu particulièrement surveillé, car il s'était déjà évadé à deux reprises en 2016, d'un commissariat puis du tribunal de Créteil où il comparaissait.

Sur LCI, le préfet de police de Paris, Michel Delpuech a assuré "Cet évadé sera assez vite repris. C'est une affaire de jours ou de semaines." IL affirme que tous les services étaient mobilisés pour le localiser et l'interpeller.
 

#Une erreur humaine et un manque d'encadrement

Selon les éléments reccueillis par nos confrères de France Info, une erreur humaine pourrait être à l'origine de l'évasion. Le détenu pourtant sous haute surveillance n'aurait pas été dans la cour habituelle à l'heure de la promenade. 

Selon Frédéric Godet de l'UFAP-UNSA, cette évasion démontre l'"urgence" de la restructuration de cet établissement pénitentiaire, qui est "actée". Il a par ailleurs souligné le "professionnalisme des agents" dimanche. Certains syndicats dénoncent le manque d'encadrement faute de moyens au sein de la prison de Fresnes, c'est la plus grande de France avec près de 2500 détenus.

L'Inspection générale de la justice (IGJ) est saisie de cette affaire pour faire toute la lumière sur les conditions de cette évasion. 
 

Sur le même sujet

Le succès des cahiers de doléances à Ivry sur Seine

Les + Lus