• SOCIÉTÉ
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SPORT
  • FAITS DIVERS
  • CULTURE

Villejuif : la démolition d'un bâtiment aurait pu tourner au drame

Samedi, la démolition de cet ancien garage automobile a failli virer au drame / © Montage captures d'écran twitter @calminirose
Samedi, la démolition de cet ancien garage automobile a failli virer au drame / © Montage captures d'écran twitter @calminirose

Alors qu'un ancien garage automobile était en train d'être démoli, le bâtiment s'est effondré en partie sur la route départementale voisine, non fermée à la circulation. Heureusement, plus de peur que de mal...

Par LB

Les images sont impressionnantes. Elles ont été filmées et diffusées sur un réseau social par une voisine. Samedi dernier, en fin d'après-midi, une entreprise de démolition s'activait sur une ancienne concession Ford située boulevard Maxime Gorki, à Villejuif dans le Val-de-Marne, à proximité du métro Paul Vaillant-Couturier. Sur la vidéo, on voit une pelleteuse donner un dernier coup à l'un des piliers du bâtiment, et c'est tout ce qui reste de l'édifice qui s'effondre. En s'écroulant, des débris et des pans de l'ancien garage vont tomber au-delà du périmètre de sécurité et atterrir sur la route départementale non fermée à la circulation.

"C'était la fin du chantier. Et comme on ne voit pas ça tous les jours, j’ai filmé et c’est là que ça s’est passé", se souvient Rose, la riveraine. "C'était assez impressionnant : tout est tombé sur le trottoir, sur la route. Ça a fait un bruit sourd et des passants sont partis en courant. Je me pose des questions sur les compétences du démolisseur."

Les piétons présents en seront quitte pour une bonne frayeur : aucun ne sera blessé par des débris. Pour l'heure, seuls des dégâts matériels (poteau électrique, arbre) sont à dénombrer.

Signalements et enquête interne

C'est une entreprise prestataire du groupe immobilier Nexity qui est en charge de cette démolition. L'ancien garage devrait laisser la place à des logements. Du côté de la mairie de Villejuif, qui a délivré le permis de démolir, on explique qu'il s'agit d'un "chantier privé" et que "tout était aux normes". "Le bâtiment a bien été désamianté en amont et l'entreprise de démolition possède toutes les habilitations nécessaires et avait mis en place un périmètre de sécurité avec des palissades de sécurité de 2 mètres", détaille le cabinet du maire dans un communiqué. À la suite de cet incident, des "manquements à la sécurité" ont été signalés à l'Inspection du travail, à l'Assurance maladie et à l'organisme de prévention du Bâtiment (OPPBTP). Le maire a également suspendu le chantier.

Quant à Nexity, le promoteur n'a pas souhaité faire de commentaire. Mais une enquête interne sera diligentée pour connaître les responsabilités. Le maire de la ville, Franck Le Bohellec, a également convoqué dans les prochains jours l'entreprise et le coordinateur sécurité du chantier.

Sur le même sujet

Bande-annonce Police, illégitime violence

Les + Lus