JO de Paris 2024: répétition générale en Gare de Versailles pour gérer les flux de voyageurs du RER C

Ce samedi soir, une fête a été organisée dans les jardins du château de Versailles. L'occasion de tester le dispositif de transports en commun qui sera mis en place pendant les JO proche du célèbre château.

20 000 personnes étaient rassemblées hier soir pour une soirée techno dans les jardins du Château de Versailles en Yvelines. Un moyen pour les agents de sécurité SNCF de tester en temps réel les mouvements de foule à la gare RER C de la commune.

En quelque sorte, une répétition générale avant les JO de Paris 2024 qui démarre dans un peu plus de trois mois. À minuit, les milliers de fêtards ont investi la gare pour rentrer. "C'est un bon exercice pour les JO. On en fait depuis le mois de mars donc au fur et à mesure, on prend confiance.", confie Sandrine Stunaud, cheffe de quai. 

"L'objectif est de voir ce qui a fonctionné ou pas" 

Selon elle, cette opération a pour objectif "de voir ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas " avant le déploiement du plan pendant les Jeux Olympiques. Concernant le déroulé, les agents attendent qu'un premier train arrive pour faire monter une partie des voyageurs.

"Une fois que la première partie est monté, on va jauger pour voir si nous avons la possibilité d'en faire monter encore quelques-uns. L'objectif étant de ne pas saturer le quai.", confie une agent de sécurité à notre micro.

Ce test permet aussi de lancer la vente de billets sans passer par les automates. Dans les prochaines semaines, ces répetitions seront menés dans d'autres gares franciliennes mises à contribution durant les JO.      

Avec Antoine Delcourt 

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité