Otages du Sahel : la France aurait versé 17 millions pour leur libération

© France3 Nantes
© France3 Nantes

Dans une interview réalisée par ITélé, l'ex-ambassadrice des Etats-Unis au Mali, Vicki Huddleston, affirme que le gouvernement français aurait versé 17 millions de dollars "au gouvernement malien avant qu'une partie ne soit retournée aux salafistes".

Par Fabienne Béranger

Selon Vicki Huddleston, cette somme aurait été versée pour libérer les quatre otages français enlevés sur le site minier d'Arlit dans le Nord Niger en septembre 2010. Parmi eux, Pierre Legrand, un jeune homme originaire de Couffé en Loire-Atlantique.
Veuillez installer Flash Player pour lire la vidéo

"Il y a deux ans, Aqmi a pris des Français en otages dans une mine d'uranium au nord du Niger, et pour faire libérer ces otages la France a payé une rançon d'environ 17 millions de dollars", déclare Vicki J. Huddleston, ambassadrice au Mali entre 2002 et 2005.
"Les rançons, comme toutes les rançons, ont été payées indirectement. Elles ont terminé entre les mains du gouvernement malien et ensuite elles sont retournées, du moins une partie, aux salafistes", a-t-elle ajouté.

L'entretien a eu lieu jeudi en duplex entre Albuquerque (Nouveau-Mexique) et Washington, selon iTélé.

Les quatre otages pour lesquels une rançon a été versée selon la diplomate ont été enlevés à Arlit (Niger) le 16 septembre 2010.
Deux autres otages français ont été enlevés à Hombori (Mali) le 24 novembre 2011 et un autre le 20 novembre 2012 près de Kayes (Mali).
Les sept otages seraient détenus, au nord du Mali, dans le massif des Ifoghas, vaste zone de montagnes et de grottes où selon des experts et des sources de sécurité, une bonne partie des chefs et des combattants des groupes islamistes se sont réfugiés.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus