Nantes : le tramway marche à l'eau

Publié le Mis à jour le
Écrit par Christophe Turgis
© Joël Le Gall / Maxppp

À Nantes comme ailleurs le tramway avance grâce à l'électricité, sauf qu'à Nantes cette électricité est garantie d'origine hydraulique, autrement dit le tram nantais... marche à l'eau

C'est un vieux rêve d'inventeur de concours Lépine. Le moteur à eau. Celui dans lequel on mettrait de l'eau dans le réservoir. Avec l'électricité, on peut se rapprocher de cette là ! Avec un barrage hydraulique, qui produit l'électricité et un moteur électrique au bout des fils qui fait avancer le véhicule.

D'une certaine manière, ce rêve d'inventeur de concours Lépine, la Semitan l'a fait. Avec ses tramways. Comment ? C'est simple, en achetant de l'électricité à un producteur qui lui garantit l'origine de l'énergie consommée. Dans ce cas précis, le réservoir d'eau se situe en altitude dans des retenues d'eau du sud-ouest de la France, ou au fil de l'eau, sur le Rhône !

Une garantie d'origine certifiée
Depuis le début de l'année 2013, la Semitan achète son électricité à la société AlpEnergie Pure de GDF Suez. Un contrat qui stipule que l'énergie vendue au client est labellisée "Garantie d’origine" qui atteste que la quantité d’électricité produite est garantie d’origine 100% renouvelable et produite sans aucune combustion d’énergie nucléaire ou fossile donc sans gaz à effet de serre et sans déchets radioactifs à vie longue. Depuis le 1er janvier 2012, seule la « Garantie d’origine » a valeur de certification sur le territoire national.



GDF Suez, le fournisseur d'électricité de la Semitan, est le deuxième producteur d'électricité en France, avec 8 207 MW installés, dont 60% sont issus de sources renouvelables.

L'eau du Rhône et des Pyrénées
Cette électricité provient, pour une part, des barrages de la Compagnie Nationale du Rhône (CNR), société anonyme d’intérêt général, et concessionnaire du fleuve pour l’aménagement de la production d’hydroélectricité, l’amélioration de la navigation, l’irrigation et les usages agricoles, sa capacité actuelle de production est de près de 3 300 MW.

Pour l'autre part, de la Société Hydro-Électrique du Midi (SHEM), aménageur et exploitant des installations de production électrique des lacs et des vallées du Sud-Ouest de la France. Elle exploite 51 usines et 12 barrages répartis en 9 groupements situés en Pyrénées-Atlantiques et Pyrénées-Orientales, dans le Massif Central et la vallée du Lot, pour une capacité de production de 783 MW installés.

Bon à savoir
Le tramway ne provoque aucun rejet dans l’atmosphère et une partie de son énergie est récupérée au freinage, soit une économie de 30% de sa consommation qui est de 5,5 kW/heure au kilomètre. Au niveau sonore, un tramway émet à 30 km/heure 78 décibels contre 91 pour un camion ou 81 pour une voiture. Le tramway a une capacité d’environ 250 personnes, ce qui représente une économie d’espace dans la ville d’environ 200 voitures, 2 bus articulés ou 3 bus standards. En moyenne un voyageur dans l'agglomération nantaise consomme 1 kw/h par trajet.

- dans l'agglomération nantaise, 60% des voyages sont faits en tramway,
- les 91 rames ont transporté 69,4 millions de voyageurs en 2012

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.