• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Notre-Dame-des-Landes : un projet justifié mais la commission de dialogue émet des réserves

Claude Chéreau, après la remise du rapport de la commission de dialogue / © Xavier Rolland - France 3 Pays de la Loire
Claude Chéreau, après la remise du rapport de la commission de dialogue / © Xavier Rolland - France 3 Pays de la Loire

Claude Chéreau a remis ce mardi après-midi le rapport de la commission de dialogue sur l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes à Frédéric Cuvillier, le ministre délégué chargé des Transports.

Par Fabienne Béranger avec Xavier Rolland

Si la commission reconnait l'intérêt et la pertinence du projet, elle émet cependant un certain nombre de réserves.
Elle préconise ainsi une vingtaine de recommandations. La plus importante concerne la loi sur l'eau.

Un autre problème soulevé par les agriculteurs : le gel des terres nécessaires à la construction de l'aéroport entraine un gel de terres de la même surface. Ils voient donc là une double peine (mesures de compensations environnementales). La commission demande  aux promoteurs de réduire l'espace nécessaire à la construction de l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes notamment les zones d'activités aéroportuaires et les parkings.. 

Une étude chiffrée est également demandée concernant un projet de troisième piste à l'aéroport de Nantes-Atlantique même si la commission estime que cet aéroport est non viable à terme en raison des nuisances sonores. 

Si le rapport est plutôt favorable au projet d'aéroport du Grand Ouest, en revanche la commission de dialogue demande des améliorations dans tous les domaines.

Le député européen José Bové a prévenu le gouvernement mardi que le rapport attendu sur Notre-Dame-des-Landes n'entamera pas la détermination
des opposants, dont il est l'une des grandes figures.
L'eurodéputé écologiste a aussi exprimé ses doutes quant à la volonté du gouvernement d'imposer à tout prix la construction de l'aéroport, dans un contexte politique délicat.
"Ce rapport en aucun cas ne désarmera la mobilisation", a dit José Bové à la presse à Toulouse, "c'est un projet inutile et qui n'a pas de sens, ni économique, ni financier, ni environnemental. La mobilisation, on s'y tient et on se battra jusqu'au bout contre ce projet. Pour autant, je ne crois plus que ce soit aujourd'hui une priorité du gouvernement d'imposer coûte que coûte ce projet".

A priori ni nouveaux travaux ni nouvelles expulsions ne sont à envisager dans les jours ou les semaines à venir sur le site de Notre-Dame-des-landes.




A lire aussi

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus