• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Julien Plard, petit prince en ballon à Oudon

© Christophe Turgis
© Christophe Turgis

C'est sans doute le plus bel endroit pour voir la Loire, le ciel ! Sylvie qui n'a peur de rien... a laissé son vélo pour la nacelle en osier du ballon libre de Julien Plard. Au gré du vent, la Loire et son paysage, glissent comme dans un long plan séquence de cinéma. En 3D mais sans les lunettes !

Par Christophe Turgis

La rencontre

DMCloud:84505
julien plard, petit prince en ballon à Oudon
Vues sur Loire à vélo



Dans l'air du soir suspendu au dessus du fleuve

Si on oublie le souffle de forge du brûleur, qui de temps en temps vient réchauffer l'air contenu dans l'enveloppe du ballon pour le faire monter vers l'azur, le voyage en ballon au dessus du fleuve se passe dans un souffle d'air silencieux. Les bruits du monde n'arrivent pas jusqu'à lui. Le ballon dérive au gré du vent. On sait d'où on part, on ne sait pas où on arrivera ! C'est une leçon de patience. Avec l'incertitude du départ, jusque dans les heures qui précèdent le rendez-vous avec les aérostiers, le vol n'est pas certain. Il faut attendre que la température de l'air, la direction du vent, concourent à la réussite du voyage. Et sans pluie tant qu'à faire. Les vols se déroulent tôt dans l'air pur du matin, ou le soir, quand la température commence à baisser avant la nuit.

De l'air chaud pour prendre son envol... / © Christophe Turgis
De l'air chaud pour prendre son envol... / © Christophe Turgis
 / © Christophe Turgis
/ © Christophe Turgis


Ensuite, comment dire, il y a quelque chose de magique à se tenir en l'air dans une nacelle d'osier. À observer le monde du fleuve vu d'en haut. De quelques mètres au dessus de l'eau, à plus de 700 mètres d'altitude. Si les nuages ne coupent pas les rayons du soleil, d'aussi haut on aperçoit le paysage à perte de vue. Google maps... avec l'eau, l'air, et le feu ! Des sensations inédites. Mais sans vertige, la nacelle tient ses voyageurs en sécurité. Et, au moment des rebonds légers provoqués par l'atterrissage, le rêve se brise... le retour sur le plancher des vaches nous ramène à notre condition de terrien. Il faut replier l'immense enveloppe doucement dégonflée, fermer les yeux, et, de retour à la maison, regarder les photos... De l'Île de la Tête d'Or aux marais de Grée à Ancenis, en passant par Oudon, en voici un petit album...

DMCloud:80913
La Loire en ballon
De l'Île de la Tête d'Or aux marais de Grée à Ancenis, à la fin du jour, un vol silencieux dans le paysage de la Loire


pour voler au dessus de la Loire en ballon, voir le site web de Nantes Montgolfières


Sur le même sujet

Le festival Les Accroche-cœurs fête ses 20 ans

Les + Lus