Véronique Bellanger, hôte aux yourtes à Montjean-sur-Loire

© Christophe Turgis
© Christophe Turgis

À Montjean, Sylvie pédale joyeusement jusqu'au "Bout de l'Île" pour y rencontrer Véronique. Trois petites yourtes ont poussé au bord de la Loire... Comme par magie.

Par Christophe Turgis

Véronique Bellanger, hôte aux yourtes à Montjean-sur-Loire (49)
Vues sur Loire à vélo


Trois petites yourtes

Il faut passer la passerelle verte au bout du quai, un peu en aval de Montjean, puis pédaler encore jusque vers la pointe de l'Île. Presque au bout du chemin ombragé, un petit panneau d'ardoise peint à la main devant une ancienne ferme couvertes de rosiers...

 / © Christophe Turgis
/ © Christophe Turgis



Oulan Bator sur Loire

Le chemin qui conduit nos pas ne paye pas forcément de mine, mais comme disait le Petit Prince, l'essentiel est invisible pour les yeux... Ici Véronique et Jean-Jacques Bellanger ont installé un peu en contre-bas de leur maison, 3 yourtes dont les portes donnent sur un bras du fleuve. Un habitat léger et solide à la fois. Cosi et confortable !

 / © Christophe Turgis
/ © Christophe Turgis

Plus traditionnel, à côté des yourtes, la maison dispose aussi de chambres et d'une table d'hôtes.
Vers le site web du Bout de l'île



Des yourtes authentiques venues de Mongolie

Les yourtes du Bout de l'Île viennent tout droit de Mongolie. Tapis, mobilier, bois de construction, laine constituant l'isolant de la toile, ont été préparés, peints, cousus, loin là bas, dans les steppes de l'Asie Centrale... Voir le site : mongolyurt.mn
Seule entorse à cette règle, les petits poêles à bois ont été remplacés par des modèles européens mieux adaptés aux visiteurs de passage. Les poêles d'origine était surpuissants pour notre climat tempéré, et surtout présentaient trop de risque de brûlure pour des personnes peu avertie de l'usage de ces appareils de chauffage d'un autre âge...

 / © Christophe Turgis
/ © Christophe Turgis

 

Sur le même sujet

Archive avril 2015 : arrêt projet la médiathéque

Les + Lus