• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Guillaume Cochard, l’homme du Massereau à Frossay

© Claude Bouchet
© Claude Bouchet

Dans sa balade en bord de Loire à vélo, Sylvie Denis va aujourd’hui à la rencontre de Guillaume Cochard, le conservateur de la réserve du Massereau et du Migron. Une bonne occasion de poser le vélo et d’observer dame Nature.

Par Claude Bouchet

La rencontre

Guillaume Cochard nous ouvre les portes de "sa" réserve, soit 393ha préservés, généralement fermés au public (hors animations encadrées). Cette réserve appartient au Conservatoire du littoral, à la Fondation pour la Protection des Habitats de la Faune Sauvage et à des propriétaires privés.

L'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS) est gestionnaire des Réserves du Massereau et du Migron. C’est donc Guillaume qui conduit toutes les opérations de conservation, d'étude, de suivi naturaliste et d'animation. C’est précisément dans le suivi naturaliste que nous l'avons accompagné.
DMCloud:84509
Guillaume Cochard, l’homme du Massereau à Frossay (44)
Vues sur Loire à vélo

C'est quoi cette réserve du Massereau et du Migron ?

Située sur une ancienne île de la Loire, côté rive gauche de l’estuaire, la réserve du Massereau fut créée en 1973. Un troupeau de vaches nantaises est réintroduit depuis 1991 afin d’entretenir le milieu naturel et sauvegarder cette race bovine. Située entre les champs neufs et le Migron, cette réserve  est gérée par l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage. C'est un des sites français les plus importants pour la conservation des oiseaux migrateurs, elle permet l'hivernage de nombreux anatidés, en particulier des sarcelles d'hiver,  Colverts, Canards souchets et bien d’autres. Au printemps les Cigognes blanches, le Héron cendré y nichent aussi. La Flore est présente : l’angélique des estuaires (plante protégée), renoncules et  iris des marais…

Embarquement pour le Canal de la Martinière

Inauguré après 10 ans de travaux laborieux, le canal devait résoudre le problème d’ensablement de la Loire et relancer le trafic vers le port de Nantes. Mission réussie, ses rives ont vu défiler près de 10 000 bateaux jusqu’à sa fermeture en 1913. Aujourd’hui, le canal sert à réguler les niveaux d’eau des marées du Pays de Retz et du Lac de Grand lieu avec un important système d'écluses.


Sur le même sujet

floralies

Les + Lus