Le Mans FC : le feuilleton, suite et pas fin

Alors que les joueurs manceaux boycottent l’entraînement, plusieurs questions sont encore en suspend dans ce feuilleton interminable.

Recours, pas recours ?


La logique voudrait que oui, en l’état actuel de nos connaissances. Que savons nous sur la décision de rétrogradation publiée par la DNCG, vendredi dernier ? Que l’organe de contrôle financier de la fédération française de football a débouté la demande du club de jouer en National en considérant que l’engagement financier de la ville du Mans et du Conseil général de la Sarthe n’était pas garanti. C’est ce qu’il ressort des réactions sarthoises depuis trois jours, sachant que la DNCG ne dévoile aucune explication sur sa décision.

Concrètement, la ville aurait proposé de prendre en charge le centre de formation du Mans FC pour 1 million d’euros et le loyer du MMArena pour 500.000 euros (le club rajoutant les 100.000 restants). Le département subventionnerait, lui, à hauteur de 200.000 euros (prestations de communication, centre de formation) comme la saison dernière. Sauf que l’engagement des collectivités s’est uniquement traduit par des lettres envoyées par Jean Claude Boulard (maire du Mans) et Jean-Marie Geveaux (Président du Conseil général de la Sarthe). « Insuffisant » selon la DNCG qui demande que le conseil municipal du Mans et l’assemblée départementale valident le tout.

Si c’est bien le seul blocage, il suffirait donc aux autorités locales de réunir leurs élus en urgence (ce qui n’a pas été encore fait) et de faire adopter leurs soutiens financiers. Après cela, un nouveau recours auprès du CNOSF (le comité national olympique du sport français) pourrait être déposé. Et ce dernier n’aurait pas d’autre choix que de le valider…Aujourd’hui, le maire du Mans, qui est à la baguette, n’a pas communiqué sur ses intentions. Il le fera mardi matin à l’occasion d’une conférence de presse commune avec le département. Du côté du club, silence radio. On se retranche derrière la décision de la ville du Mans.

L’attitude de la DNCG ?


Si c’est bien la seule raison évoquée par la DNCG pour débouter le club… cela semble un peu léger. A moins que cette instance n’ait en mémoire ce qui s’est passé en février dernier. Le maire du Mans avait évoqué le rachat de la Pincenardière pour 2 millions d’euros pour donner une bouffée d’air au club…
Avant que le conseil municipal ne conditionne l’opération Pincenardière à la « présentation par Le Mans FC d’un repreneur assurant la situation financière du club ».
Autre explication : une nouvelle erreur de la DNCG après la rétrogradation « abusive » en division d’honneur (6e division) en juillet et la rétrogradation en CFA retoquée sur la forme par le tribunal administratif de Nantes en août.
Enfin, y aurait-il d’autres raisons au rejet du dossier du Mans FC par la DNCG ? Difficile de le savoir. Mais cela pose une nouvelle question…

Le nouveau plan du club était-il viable ?


Des observateurs proches du dossier affirment que oui. Mais là aussi, c’est le flou. Comment le club est – il parvenu à bâtir un budget pour le National tout en intégrant le remboursement d’un endettement estimé à 14,4 millions d’euros, et ramené à 9 millions selon ses dirigeants ? Nos infos sont parcellaires. Au-delà de l’aide des collectivités pour la formation et le stade, Henri Legarda évoquait des « nouveaux partenariats ». On parle de l’AS Monaco, de sponsoring mais pour des montants qui semblent très étonnants. Info, intox ? Là aussi, il est impossible de répondre tant que les documents présentés n’ont pas été dévoilés.

Et le foot dans tout cela ?


Recours au CNOSF, puis décision finale de la fédération, cela repousse la reprise du championnat à au moins deux ou trois semaines. Le National en sera alors à sa 8e ou 9e journée…. Il y aura donc des séances de rattrapage pour une équipe traumatisée par ces derniers mois, et qui a décidé de boycotter l’entrainement cet après midi. Celle-ci aura-t-elle la force mentale pour s’en sortir ?
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité