• faits divers
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite
  • culture

Nantes/Saint-Gilles-Croix-de-Vie ou Pornic : pas de risque pour la sécurité, selon SNCF et RFF

Sur la ligne de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, la gare de Challans, un pôle multimodal neuf, une rame TER neuve, des rails d'avant guerre sur lesquels les trains roulent à 60km/h / © Christophe Turgis
Sur la ligne de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, la gare de Challans, un pôle multimodal neuf, une rame TER neuve, des rails d'avant guerre sur lesquels les trains roulent à 60km/h / © Christophe Turgis

La SNCF et Réseau Ferré de France (RFF) ont assuré qu'il n'y a pas de risque pour la sécurité sur ces lignes, réagissant notamment aux alertes d'un syndicat concernant la ligne Nantes/Saint-Gilles-Croix-de-Vie ou Pornic.

Par Christophe Turgis

Cette ligne "est un bon exemple du vieillissement des installations. Nous avons assuré la maintenance courante, c'est à une régénération complète qu'il y a lieu de procéder", a commenté le président de Réseau ferré de France (RFF), Jacques Rapoport, mercredi lors d'une conférence de presse.
Il réitère qu'il n'existe aucun problème de sécurité mais que les trains sont obligés de rouler à vitesse réduite, de 90 ou 140 km/h à 60km/h: "la ligne est dégradée, les performances sont de ce fait moins bonnes". "Quand un réseau vieillit, et le réseau français a vieilli, ce sont les performances qui se dégradent et pas la sécurité. On ne conduit pas (les trains) à la vitesse maximum. Un réseau, une installation vétuste, ne porte pas atteinte à la sécurité", a-t-il souligné.

Nantes Saint-Gilles la sécurité ferroviaire en question
La question de la sécurité sur la ligne TER est de nouveau posée, en attendant une régénration des voies en 2014 les trains roulent au ralenti


La CFDT a pointé du doigt mercredi, sur Europe 1 et dans Le Parisien, des infrastructures à bout de souffle sur la ligne de TER Nantes/Saint-Gilles-Croix-de-Vie et des cheminots contraints à raccommoder comme ils le peuvent. Fabian Tosolini, membre de la commission exécutive de la CFDT transports environnement, a indiqué à l'AFP qu'"il y a un problème de maintenance sur cette ligne mais que les cheminots ne feront jamais circuler un train sur des voies inaptes à la sécurité. Précisant :

Sur cette ligne, la vitesse a été réduite. La sécurité est une priorité pour les cheminots".






La région n'a pas attendu cette alerte syndicale pour exiger des travaux de régénération, quitte à les payer au prix fort !

La ligne de Nantes à Saint-Gilles ou Pornic n'a pas fait l'objet de renouvellement de voies depuis la création de la SNCF le... 1er janvier 1938. L'entreprise nationale s'étant contentée de faire du ravaudage au fil des rails. Dans les années 70 la perspective retenue pour cette ligne étant... la fermeture pure et simple. Jusqu'à ce que des comités d'usagers et de défense du chemin de fer s'emparent du dossier et réussissent à convaincre d'une ouverture permanente. La suite on la connaît bien, le conseil régional des Pays de la Loire a fait du développement des TER un axe majeur de sa politique en renouvelant le matériel roulant pour lequel il est compétent, les rails restant du domaine de l'État. Les 40 premiers kilomètres de rails entre Rezé et Sainte-Pazanne on déjà été refaits à neuf en 2009 pour 40 millions d'euros, la signalisation a également été refaite à neuf, restent les derniers kilomètres entre Sainte-Pazanne et Saint-Gilles ou Pornic. Montant du renouvellement des rails prévu en 2014, 109 millions d'euros.

Cela fait des années que nous tirons la sonnette d’alarme sur cette ligne, que nous multiplions interventions, propositions, et que nous acceptons même pour la région des engagements financiers très importants".

"Nous avons dû taper du poing sur la table et aller jusqu’au boycott de l’inauguration de la 1ère phase des travaux en 2011 pour d’exprimer notre colère face à la dégradation du service malgré l’investissement engagé" explique Gilles Bontemps qui précise que "les collectivités ont aussi anticipé et pris à leur charge les financements des études pour gagner deux années sur le premier calendrier annoncé par RFF. L’enjeu est aujourd’hui de boucler le tour de table financier pour engager la seconde tranche de travaux, afin de respecter le calendrier prévoyant le début des travaux à la rentrée de septembre 2014 et une livraison avant l’été 2015. Il est inadmissible de ne pas avoir de réponse".









 





Voir la vidéo de France 3 Pays-de-la-Loire sur ce sujet en février 2012

Nantes Saint-Gilles : des usagers usés
Les voyageurs du quotidien n'en peuvent plus entre Saint-Gilles ou Pornic et Nantes, train retardés, supprimés sont leur lot quotidient, la raison, les rails de la ligne datent d'avant la seconde guerre mondiale...

 

TER : Qui fait quoi ?

1. La Région. Définit et finance les dessertes, décide de certaines tarifications, achète les trains, définit le niveau de qualité du service
2. La SNCF. Exploite le réseau des trains et cars régionaux (TER) pour le compte de la Région, assure la qualité du service, la circulation des trains, la commercialisation, la sécurité des voyageurs, l’entretien des trains et des gares
3. Réseau Ferré de France (RFF). Gère l’infrastructure ferroviaire, entretient et aménage le réseau ferré

A lire aussi

Sur le même sujet

Visite du chantier de la mairie d'Olonne sur mer

Les + Lus