Cet article date de plus de 7 ans

Un cœur artificiel français implanté mercredi, une 1ère mondiale

Un coeur artificiel autonome conçu par la société française Carmat a été implanté mercredi dans la poitrine d'un patient souffrant d'insuffisance cardiaque terminale par une équipe de l'hôpital Georges-Pompidou à Paris, a annoncé la société.
Un technicien de la société Carmat travaille sur un cœur artificiel prototype en 2009
Un technicien de la société Carmat travaille sur un cœur artificiel prototype en 2009 © Franck Fife / AFP
"Cette première implantation s'est déroulée de façon satisfaisante. Le patient est actuellement sous surveillance en réanimation, réveillé et dialoguant avec sa famille", a ajouté Carmat, en qualifiant cette opération de première mondiale.
Les autorités sanitaires françaises avaient donné leur feu vert fin septembre à une telle opération, ouvrant de nouvelles perspectives à des malades condamnés par la rareté des greffons disponibles.
"Nous nous réjouissons de cette première implantation, mais il serait bien entendu prématuré d'en tirer des conclusions car il s'agit d'une seule implantation et d'un délai post-chirurgical encore très court", a commenté le directeur général de Carmat, Marcello Conviti.


Un essai à Nantes

D'autres implantations vont se dérouler dans trois centres: l'hôpital européen Georges Pompidou à Paris, le Centre chirurgical Marie Lannelongue du Plessis-Robinson en région parisienne et à l'hôpital Laënnec-Nord du CHU de Nantes. Les équipes de ces centres commencé le processus de sélection des patients. Les patients implantés devront souffrir d'une insuffisance cardiaque terminale, avec un pronostic vital engagé et ne bénéficiant d'aucune alternative thérapeutique.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé