Réorganisation territoriale : faut-il supprimer la région Pays de la Loire ?

Publié le Mis à jour le
Écrit par Xavier Collombier
Le Conseil régional des Pays de la Loire à Nantes
Le Conseil régional des Pays de la Loire à Nantes © Franck Dubray / MAXPPP

Au lendemain de la conférence de presse de François Holllande affichant la volonté de réduire le train de vie de l'Etat en réduisant le mille-feuille administratif français, la question se pose. La région Pays de la Loire fait elle partie des 7 régions vouées à disparaître ?

7 régions de métropole doivent disparaître 

Le comité "Théodule" du conseil de la simplification, au lendemain de la conférence annuelle présidentielle, a dévoilé aujourd'hui ses grandes lignes. Pour le vice-Président du conseil sur RMC, le député  PS Thierrry Mandon, le nombre des régions "peut évoluer". En clair, il pourrait passer à 15 régions en métropole, contre 22 actuellement.
Hier sous les lambris de l'Elysée, François Hollande lors de sa conférence de presse fleuve annuelle, comme ses prédécesseurs a fait le voeux de vouloir réduire le mille-feuille administratif réglant notre vie nationale. L'objectif avoué étant de réduire en les fusionnant une partie des collectivités territoriales. Car cette spécificité nous coûte cher, pas loin de 10% de notre produit intérieur brut, et ces dépenses publiques ne cessent d'augmenter.
"Notre organisation territoriale devra être revue " a précisé le président de la République. Il faut "en finir avec les enchevêtrements, les doublons et les confusions". Pour se faire la réforme territoriale concernerait aussi " les régions dont le nombre peut aussi évoluer (...) Il n’y a pas de raison que (ce nombre) soit le même dans quelques années".

Comme Nicolas Sarkozy, partisan de la suppression des départements au profit des métropoles, ou Edouard Balladur, voulant créer des euro-régions, 15 dans son rapport, François Hollande s'attaque à un serpent de mer. Au pays de Colbert, la décentralisation a toujours été vécue comme une affaire de technocrates, où les dépenses de fonctionnement sont autant d'instruments de pouvoirs au service d'une ambition en attente d'un destin national.
Réformer notre organisation territoriale, l'impossibilité française. L'état de nos dépenses publiques, au rouge écarlate, poussera-t-il le pouvoir à engager une réforme à priori incontournable ? La réponse dans les prochaines semaines. En tout cas, avec les fuites organisées quant à la disparition possible de 7 régions, lobbies et politiques montent déjà au filet pour défendre leur pré-carré. Un seul cri du coeur, oui à la réforme mais chez les autres.

Fusionner les régions historique ne suffira pas

Pour arriver à 7 régions en moins, fusionner Basse et Haute Normandie, Picardie et Nord-pas-de-Calais, Alsace Lorraine, ne suffira pas et la tâche est loin d'être gagnée. Souvenons nous la simple fusion du Bas et du Haut Rhin a été rejetée par toute l'Alsace lors d'un référendum. Dans cette nouvelle géographie administrative, les Pays de la Loire création totalement technocratique à l'époque de Paris et le désert Français avec son mentor Olivier Guichard, a-t-elle finalement un avenir ?


La Loire Atlantique en Bretagne

Le très breton Télégramme ce matin dans son édition numérique dégaine le premier. Carte à l'appui, nos confrères taillent en pièce la région Pays de la Loire. Aux Bretons, la Loire-Atlantique, le reste de la région ? Euh gros point d'interrogation. Quid du Maine, de la Vendée, de l'Anjou et du reste. Qui en veut ? Au delà des aspirations bretonnes, reprenons quelques réalités chiffrées de notre identité ligérienne, toute récente. Les chiffres du dernier recensement sont cruels pour nos cousins germains. Nous habitons la 5ème région française derrière l'Île-de-france, Rhône Alpes, PACA, Nord Pas de Calais mais devant la Bretagne : 3 217 767 Bretons ont été recensés quand nous sommes 3 601 113.



La force des métropoles ligériennes

La force des Pays de la Loire, quand les 3/4 des Français sont aujourd'hui des urbains, reste le dynamisme de ses métropoles, Nantes-St Nazaire, Le Mans, Angers autant de pôles attractifs, capables de compter à l'échelle européenne. À quoi bon fusionner avec d'autres régions alors que l'association entre grandes métropoles est déjà une réalité dans le Grand-Ouest. Nantes-St-Nazaire n'hésite pas à s'unir avec Rennes quand il le faut. Angers fait de même avec Tours. Les métropoles sont vues comme un vecteur de croissance par tous nos politiques de gauche comme de droite, la réforme Sarkozy n'a d'ailleurs pas été détricotée par le gouvernement Ayrault,
##fr3r_https_disabled##
Thierry Mandon l'a dit ce matin "là où il y a une métropole forte et là où il y a un département, on fait converger les deux", a ajouté Thierry Mandon, parlant d'une "digestion des départements par les métropoles".
C'est donc un scénario inédit, à l'heure où l'économie gère le monde et plus l'histoire ou la géographie, qui pourrait se dessiner ici. A quoi bon une région pays la loire démantelée au profit d'un méga pôle grand-ouest ? En oubliant les départements au profit des villes, la dynamique économique y gagnerait, pas la technocratie.

Les métropoles d'équilibre d'Olivier Guichard (clin d'oeil de l'histoire)

Le patron historique de la région, le gaulliste baulois rêvait de métropole d'équilibre capable de concurrencer Paris la Jacobine. Clin d'oeil de l'histoire 45 ans après son passage à l'aménagement du territoire (Datar), ses métropoles vont enfin exister en France.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.