Cet article date de plus de 7 ans

Notre-Dame-des-Landes : l'inventaire du bestiaire et de la flore des naturalistes militants

Flûteau nageant,  triton marbré, triton crêté, grand capricorne, font partie de la liste des espèces à transférer dans les fameux arrêtés environnementaux du Préfet avant de reprendre les travaux. Des naturalistes militants font un inventaire beaucoup plus exhaustif en ce moment.
Triton commun
Triton commun © Dimier / MAXPPP
##fr3r_https_disabled##

La liste officielle

À la fin de l'année dernière, la Préfecture a publié par arrêté la liste des espèces animales à protéger sur le site du futur aéroport du Grand-Ouest à Notre-Dame-des-Landes. L'Etat s'engage à protéger la faune et la flore aquatique des lieux; des mesures de "transferts" seraient même envisagées pour certaines espèces.

Contre-expertise

Des militants naturalistes, réalisent en ce moment une contre-expertise sur le terrain. Pour eux, le compte n'y est pas. 
Dans Ouest-France, Loïc Marion, chercheur au CNRS à Rennes critique l'inventaire officiel et la méthode de transfèrement choisie par les autorités pour 4 espèces animales et végétales seulement

Sur 130 espèces protégées, quatre sont concernées : le flûteau nageant, le triton marbré, le triton crêté, le grand capricorne. Et à chaque fois, seuls quelques individus seront transplantés, à titre expérimental. En fonction de nos connaissances, on peut craindre que ça ne marche pas".


Où est la loutre ?

Les militants s'étonnent, entre autre, de la non présence dans la documentation officielle de la loutre, de la musaraigne aquatique et du triton de blasius.

Qui se cache derrière l'inventaire ?

loutre
Triton commun
Triton commun © Dimier / MAXPPP

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
notre-dame-des-landes écologie europe écologie les verts jean-marc ayrault