• faits divers
  • société
  • économie
  • sport
  • football
  • Insolite

Rouans : 7 personnes de la même famille disparues dans le crash de l'AH 5017

Le frère du père de famille victime du crash présentant des photos des 7 membres de sa famille morts au nord du Mali. / © Franck Dubray / MAXPPP
Le frère du père de famille victime du crash présentant des photos des 7 membres de sa famille morts au nord du Mali. / © Franck Dubray / MAXPPP

La famille Ouedraogo vivait à Rouans depuis 29 ans, le frère et toute la commune sont profondément touchés par le drame du vol Ouagadougou-Alger AH 5017.

Par Xavier Collombier

Le reportage

une famille disparait dans le crash de l'ah 5017

L'émotion

"Il y avait mon frère, sa femme et leurs quatre enfants plus un neveu, le fils de ma soeur", explique Amadou Ouedraogo dont le frère cadet a péri avec toute sa famille dans le crash de l'avion affrété par Air Algérie. Ils étaient en vacances au Burkina Faso depuis le début du mois de juillet.
"Mon neveu a eu sa licence à Angers et il allait s'installer à Nantes pour faire un master 2, il avait 21 ans". Les enfants de la famille disparue avaient "22 ou 23 ans" pour la fille aînée, il y avait aussi une fille et un garçons adolescents de 13 et 14 ans, ainsi qu'une petite fille de "6 ou 7 ans", selon son oncle, très touché par le drame.
L'Université catholique d'Angers, sur Twitter, a présenté ses condoléances à la famille Ouedraogo.


 

Début de l'enquête


Sur place au Mali, 20 gendarmes et policiers doivent arriver ce matin sur les lieux du crash afin de pouvoir débuter l'enquête avec une équipe du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) français. "Il est aujourd'hui difficile de pouvoir récupérer quoi que ce soit, et même pour les corps des victimes", estime le général Gilbert Diendiéré, chef d'état-major particulier à la présidence burkinabè. Je pense qu'il est très difficile de pouvoir les récupérer parce que nous avons vu seulement des morceaux de chair humaine qui jonchaient le sol." Le problème de l'identification des corps et de leur rapatriement doivent être évoqués lors de la réunion du quai d'Orsay, samedi à 10 heures.
Avec AFP.
 

L'émotion à l'Agence d'urbanisme de la ville de Nantes

La compagne du frère d'Amadou Ouedraogo travaillait à l'agence d'urbanisme de la ville de Nantes. La maire de Nantes Johanna Rolland a tenu à faire part de son émotion. "C'est avec une très grande émotion que nous avons appris hier le décès de Maryse L’HEUREUX, Chargée d’études à l’Agence d’Urbanisme de la Région Nantaise, et des membres de sa famille qui l’accompagnaient dans son voyage vers Alger.
Nous nous associons à la peine de leurs familles, auxquelles nous présentons nos plus sincères condoléances et toute notre solidarité dans cette terrible épreuve.
Nous avons également une pensée sincère pour l'ensemble des collègues de Maryse L’HEUREUX, très touchés par le décès de cette salariée qui travaillait à leurs côtés depuis 22 ans".

A lire aussi

Sur le même sujet

travaux pont de Cheviré

Les + Lus