Coronavirus en Pays de la Loire : la circulation du virus est active et variable selon les territoires

Le nombre de personnes hospitalisées en Pays de la Loire augmente nettement depuis une semaine. 61 clusters sont en cours d'investigation dans la région, dont la moitié en milieu scolaire.

Le port du masque est obligatoire à Nantes dès samedi matin
Le port du masque est obligatoire à Nantes dès samedi matin © Jean-Marc Lalier / France Télévisions
Le taux d’incidence du coronavirus en Pays de la Loire s’établit ce jeudi 24 septembre à 59,1, inférieur à la moyenne nationale qui est de 99,3.
"Le taux d’incidence est le reflet de l’intensité de circulation du virus, plus elle est élevée plus elle révèle une circulation active du virus", rappelle Jean-Jacques Coiplet, directeur de l’ARS.

Quant au taux de positivité, c’est-à-dire le pourcentage de personnes testées positives sur le nombre de personnes testées, il est de 4,2% en Pays de la Loire (6,2% au niveau national).

Le directeur de l’ARS souligne que "la situation est disparate selon les départements et les territoires". La Loire-Atlantique, la Sarthe et le Maine-et-Loire sont classés en zone dite alerte en rouge. La Mayenne et la Vendée sont classées en zone de vigilance.

Taux d’incidenceTaux de positivitéLes disparités sont notables sur le territoire. Pour exemple, le taux d’incidence est de 98 à Nantes avec un taux de positivité de 4,8. Le taux d’incidence est bien plus élevé à Angers, 170, avec un taux de positivité de 6,9%.

"La Vendée présente l’incidence la plus faible mais l’augmentation est rapide, voire exponentielle. Nous sommes très attentifs", signale l’ARS.
 

Les hospitalisations en hausse

61 clusters sont actuellement en cours d’investigation, ce qui correspond à une augmentation de 135% par rapport au 1er septembre. 32 clusters sont identifiés en milieu scolaire, 10 en milieu professionnel, dont 4 dans des abattoirs, et 8 correspondent à des rencontres sportives. Depuis le déconfinement, 178 clusters ont été suivis par l’ARS.

"On constate une augmentation du nombre de personnes hospitalisées", note Jean-Jacques Coiplet. 
Le 17 septembre, il y avait 14 personnes en réanimation au niveau régional. Aujourd’hui 23 personnes sont soignées en service de réanimation, soit 9 personnes de plus.

Le nombre de personnes hospitalisées augmente nettement, 80 personnes le 17 septembre, contre 140 ce 24 septembre.

Le CHU d’Angers a déclenché son plan blanc. 8 personnes sont actuellement en réanimation et 40 personnes sont hospitalisées.

En Loire-Atlantique, 46 personnes sont hospitalisées et 9 sont en réanimation. 4 patients sont en réanimation en Sarthe et 34 sont hospitalisées. 

Renforcement des contrôles 

Le port du masque devient obligatoire dans l’espace public dans la commune de Chateaubriand en Loire-Atlantique, à partir de samedi 26 septembre à 8 heures. "Le taux d’incidence est significativement supérieur à 50 pour 100 000", précise Didier Martin, le préfet des Pays de la Loire.
 
Le préfet précise également qu’il renforce les contrôles effectués sur l’espace public. Suite aux contrôles réalisés le week-end dernier, "trois établissements de Nantes, des bars et des restaurants, font l’objet de procédure administrative qui pourrait conduire prochainement à une fermeture administrative pour non-respect du protocole sanitaire et mise en danger des salariés de ces établissements et des clients".

En Loire-Atlantique, les conducteurs des deux roues motorisées sont exemptés du port du masque "dès lors qu’ils portent un casque à visière et qu’elle soit effectivement baissée", précise le préfet.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société