Coronavirus : les plages de La Baule, Pornichet et des Sables d'Olonne à nouveau accessibles

Les plages françaises sont interdites d'accès jusqu'à nouvel ordre. Mais sur demande des maires, les préfets de chaque département peuvent prendre un arrêté dérogatoire, plage par plage. A condition que des mesures de précaution soient respectées.
La plage de La Baule-Escoublac ce mercredi après-midi après sa réouverture.
La plage de La Baule-Escoublac ce mercredi après-midi après sa réouverture. © France Télévisions Myriam N'Guenor
Le préfet de Loire-Atlantique, sur demande des maires de La Baule et Pornichet, a autorisé ce mercredi 13 décembre la réouverture des plages de ces deux communes.

L'arrêté préfectorale encadre cependant cette réouverture :

"L'accès à la plage précise cet arrêté, la baignade, la pêche à pied, l'activité sportive individuelle et les activités des engins non immatriculés dans la bande des 300 m, sont autorisés, durant la journée de 8h à 21h. L'accès à la plage est limité à l’exercice d'activités dynamiques (promenade, baignade, pratique sportive individuelle) et à la pêche à pied."

On en déduit donc, mais cela est précisé dans les lignes suivantes, que la bronzette sur la serviette de plage est interdite.

"Activités proscrites sur ces plages : toute présence statique, assise ou allongée ainsi que la pratique du pique-nique."
 

La Plage de Saint-Brévin-les-Pins toujours en attente

A noter qu'ici comme ailleurs, les regroupements de plus de 10 personnes sont également interdits.

Il n'est pas non plus question, même à 10, de venir faire la fête sur le sable. La consommation d'alcool est d'ailleurs proscrite.

Le maire de Saint-Brévin-les-Pins a fait la même démarche auprès du préfet pour obtenir une dérogation mais la réponse se fait attendre.

Chacun pourra s'informer de l'évolution de ces dérogations sur le site de la Préfecture Loire-Atlantique, rubrique "Stratégie locale de déconfinement"
 
La pratique du château de sable est interdite... mais pas la baignade.
La pratique du château de sable est interdite... mais pas la baignade. © France Télévisions Damien Raveleau


En Vendée, pour le moment, seules les plages de l'Ile d'Yeu et des Sables d'Olonne ont obtenu cette dérogation et sont à nouveau ouvertes. Les conditions sont les mêmes, toute présence statique, assise ou allongée est interdite. On pourra en revanche s'y promener, y faire du sport individuel, y pratiquer la baignade et la pêche à pied, c'est tout ! Pas de pique-nique.
 

Des restrictions d'accès lors des marées plus importantes

Le maire des Sables d'Olonne a donné ce mercredi après-midi quelques précisions supplémentaires. Les week-ends et les jours fériés, les plages urbaines (Tanchet, Président, Grand Plage) seront fermées 2h30 avant et 2h30 après les marées hautes lors de coefficients supérieur à 75.

Les entrées et sorties sur ces plages seront différenciées : flèches vertes pour signaler les entrées, flèches rouges pour les sorties.
 
© Ville des Sables d'Olonne


Les plages naturelles (La Paracou, l’Aubraie, les Granges, Sauveterre) sont également rouvertes du lever au coucher du soleil mais ne sont pas concernées par les mesures de restriction liées aux grands coefficients de marée ni par les accès différenciés.
 

Port du masque sur le remblai

Et attention à bien respecter les distanciations sociales. A signaler enfin que le port du masque est obligatoire sur le remblai des Sables d'Olonne (pour les + 11 ans) les week-ends et les jours fériés et jours de pont.  

Chaque commune aura à charge de contrôler régulièrement le bon respect des réglementations.

Les maires d'autres communes du littoral vendéen étaient en conférence téléphonique ce mercredi après-midi avec le Préfet pour obtenir leurs propres dérogations.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets