pays de la loire
Choisir une région

La France en vrai !

Le rendez-vous documentaire de France 3 Pays-de-la-Loire Dans la case "La France en vrai !", découvrez les portraits de grands personnages qui ont marqué l’histoire régionale, une mise en perspective de problématiques contemporaines, économiques
Logo de l'émission La France en vrai !

DOCUMENTAIRE « Avignon, en compagnie du Off » : le festival où tout se joue.

la compagnie Nantaise "La Fidèle Idée" au festival d'Avignon en juillet 2019 / © Les Films du Balibari
la compagnie Nantaise "La Fidèle Idée" au festival d'Avignon en juillet 2019 / © Les Films du Balibari

Avignon, 2019.  La compagnie Nantaise « La Fidèle Idée » part à l'abordage du Off pour faire connaître ses deux spectacles parmi les 1592 présentés cette année-là. Dans cette démesure se nouent des enjeux artistiques, économiques, et rien de moins que le devenir de la troupe. À voir jeudi 6 août.
 

Par Olivier Brumelot

Avignon, en compagnie du Off

"Je peux vous parler d’un spectacle ?" Filmée flyers en main dans les rues d’Avignon, la comédienne Sophie Renou remonte le courant ininterrompu des festivaliers qui vont d’un spectacle à l’autre et des badauds en quête d’une place libre en terrasse.
« Vous parler d’un spectacle », c’est aller chercher les spectateurs un par un, dans l’espoir de favoriser le bouche-à-oreille, pour remplir la salle peut-être, ou à tout le moins, faire en sorte qu’on soit plus nombreux assis que sur le plateau.

"Quand il y a plus d’acteurs que de spectateurs, c’est quand même un problème" sourit le jeune comédien Arnaud Ménard, qui fait le voyage d’Avignon pour la première fois "mais c’est un super exercice : qu’il y ait 200 personnes ou 4,  je donne la même chose."
 
Les affiches de spectacle recouvrent les murs d'Avignon / © Les Films du Balibari
Les affiches de spectacle recouvrent les murs d'Avignon / © Les Films du Balibari

Emmenée par son fondateur et metteur en scène Guillaume Gatteau,  la compagnie "La Fidèle Idée" est venue avec deux spectacles : un Bourgeois Gentilhomme revisité rodé depuis plusieurs années, mais aussi "L’abattage rituel de Gorge Mastromas" de l'auteur britannique Denis Kelly scénariste entre autres de la série Utopia.
Malgré de bonnes critiques, ce dernier spectacle n’a été joué qu’une dizaine de fois.
Il faut le faire connaître et pour cela, convaincre les programmateurs de le prendre. Le Off est le plus grand marché français du spectacle vivant, et reste à ce titre incontournable.
Guillaume Gatteau, fondateur de La Fidèle Idée, metteur en scène. / © Les Films du Balibari
Guillaume Gatteau, fondateur de La Fidèle Idée, metteur en scène. / © Les Films du Balibari

Avignon en juillet ? Une ambiance festive, des murs recouverts d'affiches, une foule en perpétuelle déambulation partagée entre professionnels du spectacle vivant, journalistes, public, et simples touristes.
Le spectacle est dans la rue, et bien sûr dans les théâtres.
Il faut s’entendre ici sur ce que désigne le mot "théâtre" : pour le Off, il s'agit la plupart du temps un lieu qui accueille de façon éphémère plusieurs compagnies et plusieurs spectacles qui se succèderont chaque jour durant 3 semaines, le tout contre des frais de location variables selon la capacité, l’emplacement et la réputation.

En 2019, les spectacles du Off se répartissaient sur 139 salles. Coût moyen du siège en location : 100€ par compagnie. Des tarifs prohibitifs pour la plupart d'entre elles.

La Région des Pays de la Loire a loué pendant 20 ans une salle emblématique d’Avignon, « le Grenier à Sel » pour y accueillir les compagnies régionales soutenues par l’opération "Pays de la Loire en Avignon". Le Grenier à Sel n’étant plus disponible, les 11 compagnies régionales soutenues en 2019 (*) ont reçu une aide financière pour trouver leur salle.
Pour "La Fidèle Idée", le choix s’est porté sur La Scierie, où elle connaîtra quelques déboires.

(*) Grosse Théâtre - Le Théâtre du Rictus - Pauline Dau - La Parenthèse - Spectabilis - Les Sèlène - L’Éventail - Le Théâtre du Fracas - Groupe Déjà - Livsnerven - La Fidèle Idée

Vendre ses spectacles, pas son âme


En ce mois de juillet 2019, la réalisatrice Lisa Diaz prend donc ses quartiers d’été à Avignon, pour nous raconter au plus près le quotidien de "La Fidèle Idée".  Avignon,  c’est une opportunité unique pour Guillaume Gatteau et ses comédiens.

"C’est un endroit où tu peux représenter tes spectacles 20 fois de suite, faire ces fameuses séries dont on rêve tous mais qu’on n’arrive jamais à faire. C’est un mieux pour les comédiens qui ne sont jamais aussi bons que quand ils jouent beaucoup" se réjouit le metteur en scène. "C’est un mieux pour le public, c’est du spectacle vivant qui se trouve à mesure qu’on joue. Et on espère enfin que les programmateurs le voient, l’aiment, et le prennent".  
La troupe de La Fidèle Idée à Avignon en 2019 / © Les Films du Balibari
La troupe de La Fidèle Idée à Avignon en 2019 / © Les Films du Balibari
 
On est là pour jouer oui, et pourtant, il faudra aussi chaque jour aller faire la promotion des spectacles dans la rue, coller des affiches, repasser les costumes, installer et désinstaller le plateau, régler des problèmes de billetterie et de signalétique de la salle qui enveniment au fil des jours les relations entre la compagnie et les propriétaires du théâtre.

Le documentaire dévoile ainsi une dimension invisible du public quand il se représente la vie d’artiste : un quotidien où chaque heure amène son lot de questions concrètes à résoudre, alors qu’il faut monter sur scène deux fois par jour, tenir plusieurs rôles dont il faut explorer les facettes représentation après représentation.

Contraintes économiques et exigence artistique cohabitent tant bien que mal. "Ça demande du temps pour arriver à cette espèce d’endroit où tu es touché profondément par ce que tu vois, où tu es ému ».
Impressionnant interprète du personnage de Gorge Mastromas, Gilles Gelgon sait que la technique et l’expérience ne font pas tout. "Ce moment où tu es interpellé au théâtre, ça demande du temps, ce n'est pas quelque chose que tu peux décider de faire comme ça parce que tu as un scénario qui dirait "là c’est bien si tu pleures, là c’est bien si tu ris, là c’est bien si tu te grattes". Il faut du temps et le problème, c’est que l’économie ne laisse pas ce temps-là. Ça appauvrit les propositions."
Gilles Gelgon dans "L'abattage rituel de Gorge Mastromas" / © Les Films du Balibari
Gilles Gelgon dans "L'abattage rituel de Gorge Mastromas" / © Les Films du Balibari

Dans l’esprit de la compagnie comme dans les faits, il n’y a pas d’autre réponse ni d'autre ressort que celui du collectif. Pour combien de temps encore ? L’interrogation parcourt le documentaire de Lisa Diaz à travers les témoignages des artistes.

Le spectacle vivant, ce n’est pas tout à fait le monde de l’entreprise et pourtant, l’individualisation des parcours y fait son chemin comme partout, ce que déplore Emmanuelle Briffaud, comédienne. "Ce qu’on fait, ça compte. Pas que pour moi, ça compte pour les gens qui sont là et nous font des retours, et qui reçoivent notre engagement. Pour nous, c’est un engagement dans la relation, on ne prend pas les gens pour des consommateurs".
Emmanuelle Briffaud, comédienne de la troupe La Fidèle Idée
Emmanuelle Briffaud, comédienne de la troupe La Fidèle Idée

Et cela, c’était avant la crise sanitaire qui a entraîné l’annulation de la plupart des festivals de 2020, dont celui d’Avignon. En juillet 2021, la Région des Pays de la Loire mettra à disposition d’une sélection de compagnies ligériennes un nouveau lieu intra- muros, le collège de La Salle.
Comme avec le Grenier à Sel auparavant, ce soutien permettra une meilleure visibilité au sein du Off pour les troupes régionales tout en soulageant leur budget.
Ce qui ne dispensera pas les comédiennes et comédiens d’arpenter chaque jour les rues d’un festival qu’on adore, qu’on déteste, ou qu’on adore détester car "Avignon malgré son côté foire, son côté « trop », le côté parfois débile de ce festival, il y a quand même une petite fierté de se le faire" confie Guillaume Gatteau. "Ça fait partie des rêves de gamins quand tu fais du théâtre."

 

Lisa Diaz, réalisatrice de "Avignon, en compagnie du Off"

Réalisatrice du documentaire « Avignon en compagnie du Off », Lisa Diaz écrit et réalise des œuvres de fiction. France 3 Pays de la Loire a diffusé son court métrage « Papa est un super-héros » en début d’année dans le cadre de la Nuit du Film régional.
En juin dernier, son film, « Eva Voudrait » a reçu le Prix du Public du festival «Côté Court » de Pantin. Elle développe actuellement un projet de long-métrage, « Zone Libre » pour lequel elle est sélectionnée aux  prochains Ateliers d’Août du festival Premiers Plans à Angers.
La réalisatrice Lisa Diaz
La réalisatrice Lisa Diaz