FC Nantes : les coupures, ça fait mal ?

© Twitter / @FCNantes / AD
© Twitter / @FCNantes / AD

Le FC Nantes, vainqueur de Lille mardi dernier et auteur d’une bonne première mi-temps à Nice samedi (2-2, arrêt du match 46e), va devoir subir la trêve internationale avant de retrouver la compétition le 17 octobre prochain.

Par Anthony Brulez - éditing Claude Bouchet

C’est l’éternel débat. Couper pendant 15 jours après deux matches et demi plus aboutis est-il nécessairement un mal ? Les Canaris, qui reprendront l’entraînement mercredi avec un effectif réduit (8 joueurs ont rejoint leur sélection respective), peuvent-ils réellement tirer profit de cette absence de matches officiels ?

La réponse pourrait être signée d’un journaliste normand….

Oui, dans la mesure où certains joueurs vont pouvoir récupérer de leurs pépins physiques et retrouver le groupe pour la réception de Troyes le samedi 17 octobre prochain. C’est le cas notamment des deux latéraux Youssouf Sabaly et Wilfried Moimbé. Ou des attaquants Johan Audel et Emiliano Sala.
D’autres vont mettre à profit cette coupure pour recharger les batteries. On pense aux jeunes Léo Dubois et Birama Touré (qui a néanmoins été retenu pour un match amical avec le Mali vendredi à Troyes), largement sollicités depuis le début du championnat. Ou à Rémy Riou, en délicatesse avec ses adducteurs et qui pourra souffler un peu.

En revanche, les deux matches de qualification pour l’Euro 2016 de l’Albanie ne sont pas une bonne nouvelle pour le FC Nantes. Lorik Cana, blessé face à Lille et 19e homme à Nice, pourrait bien « violenter » sa cheville endolorie lors des deux matches cruciaux de sa sélection, lui le capitaine des «Kuq e Zinjtë » (Rouge et Noir) susceptible de qualifier ses troupes pour l’Euro en France.

Non, car la dynamique était largement positive. Une défaite « encourageante » face au PSG, suivie d’une première victoire à l’extérieur depuis 9 mois (Lille, 1-0) avant une première mi-temps du même tonneau contre Nice (2-2, match arrêté en raison des intempéries). De quoi vous regonfler le moral après une spirale négative née de quatre défaites consécutives.

Cela dit, le FC Nantes n’a pas forcément de mauvais résultats lors du match qui suit cette première trêve de 15 jours. Si l’on remonte au début des années 2000, soit les 10 saisons des Nantais en Ligue 1, le bilan est même largement positif (5 victoires, 3 nuls et 2 défaites).
Souvent opposés à des clubs mal classés, que ce soit à domicile ou à l’extérieur, les Canaris s’en étaient plutôt bien sortis, marquant au passage 13 buts, en encaissant seulement 6 sur ces 10 matches « post-trêve ». Seul Sochaux, en octobre 2006, avait réussi à mettre le FCN à terre (2-0) sur la pelouse nantaise.

Troyes va arriver à La Beaujoire flanqué de sa 19e place au classement. Aux Nantais de faire perdurer les (belles) traditions.

>> la playlist de nos vidéos

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Eau et pesticides : la situation des Pays de la Loire

Les + Lus