Handball. Emmenées par les Nantaises Nze Minko et Horacek, les Bleues facilement qualifiées en finale du Mondial

Les Bleues l’ont largement emporté hier soir face à la Suède (37-28) à Herning au Danemark en demi-finale du Championnat du Monde et viseront un troisième titre mondial, après ceux de 2003 et 2017, demain contre la Norvège.

La capitaine et joueuse phare de l’équipe de France de handball Estelle Nze Minko (32 ans) a une nouvelle fois montré la voie à ses partenaires hier soir face aux Suédoises.

Celle qui a fait ses gammes dans son premier club de handball à Saint-Julien de Concelles (Loire-Atlantique) avant de s’installer en Hongrie à Györ depuis quatre ans, a inscrit pas moins de quatre buts lors de la demi-finale sur le parquet danois, et offert également quatre passes décisives à ses partenaires.

« On revient en finale, je suis trop fière de nous » a savouré à l’issue du match en zone mixte celle qui porte les couleurs de l’équipe de France depuis 10 ans.



Autre Nantaise à avoir brillé contre la Suède, Tamara Horacek (28 ans) a délivré un récital en attaque en affichant un brillant 9 sur 10 aux tirs (dont trois penalties), et en offrant deux passes décisives. La Franco-croate, arrivée aux Neptunes de Nantes en début de saison, affichait hier soir à la Jyske Bank Arena le meilleur bilan statistique des Bleues en attaque.


Une autre joueuse du club nantais a également livré une prestation aboutie hier soir. Léna Grandeau (20 ans) a marqué 3 buts en 30 minutes de jeu.

De bons augures à un an de la grand-messe olympique à Paris pour celle qui est arrivée chez les Bleues il y a un peu plus d’un an et qui est depuis régulièrement appelée par le sélectionneur Olivier Krumbholz.

 
Mais avant cela, il y aura une finale mondiale (dimanche à 19 heures) à aller gagner contre la Norvège, que les Bleues ont déjà battue sur ce Mondial.