Technicolor : une réunion de travail à Bercy

Ce rendez-vous réunira vendredi direction, syndicats et ministre du Redressement Productif.

Le ministère du Redressement productif a annoncé jeudi soir la réunion vendredi un "groupe de travail" pour "faire le point" sur l'usine Technicolor d'Angers (ex-Thomson) placée en redressement judiciaire, avec notamment les syndicats et la direction de l'entreprise.

"Ce groupe sera composé de représentants de la direction de Thomson Angers SAS, de Technicolor SA, de l'intersyndicale de Thomson Angers SAS, de l'intersyndicale du groupe Technicolor, de la Direction générale de la compétitivité de l'industrie et des services (DGCIS), de la Délégation générale à l'emploi et à la formation professionnelle (DGEFP) et de la préfecture du Maine-et-Loire", déclare la ministre déléguée aux PME et à l'Economie numérique Fleur Pellerin dans un communiqué.

L'usine Technicolor d'Angers, spécialisée dans la fabrication de décodeurs numériques et qui emploie 351 salariés, a été placée le 1er juin en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Nanterre, avec une période d'obervation de six mois, après que la direction eut déposé le bilan.

Les syndicats ont dénoncé cette décision, critiquant la voie judiciaire choisie par Technicolor.

Afin d'examiner le bilan économique de l'usine, une nouvelle audience est prévue le 28 juin à 09H00.

Cette usine est le dernier site de production de Technicolor en Europe. Mais face à la concurrence de pays à bas coûts, le groupe a décidé d'arrêter la production à Angers.