• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Alençon : Tony Meilhon met le feu à sa cellule

Tony Meilhon, escorté par le GIPN, à la sortie de Palais de Justice de Nantes, le 27 mai 2013 / © FRANK PERRY / AFP
Tony Meilhon, escorté par le GIPN, à la sortie de Palais de Justice de Nantes, le 27 mai 2013 / © FRANK PERRY / AFP

Détenu au centre pénitentiaire d'Alençon, Tony Meilhon, reconnu coupable par la cour d'assises de la Loire-Atlantique du meurtre de Laëtitia Perrais, a mis le feu hier soir à son matelas, intoxiqué par les fumées,  il a été sorti de sa cellule in extrémis par les gardiens.

Par Christophe Turgis

Les raisons de son geste restent floues.Tony Meilhon aurait mis le feu à son matelas pour réclamer du tabac dans la soirée du 21 septembre. La fumée qui s'en dégage est très toxique. C'est la fumée noire dégagée à l'extérieur qui a permis de lancer l'alerte. Les secours ont constaté que l'œilleton de la porte était bouché. Ils ont découvert Tony Meilhon prostré dans la cabine de douche.

Jugé coupable du meurtre de Laëtitia Perrais par la cour d'assises de la Loire-Atlantique, Tony Meilhon est détenu au centre pénitentiaire d'Alençon depuis le printemps 2016. Intoxiqué par les fumées, il a été conduit à l'hôpital d'Alençon puis placé en cellule de protection d'urgence. Une cellule lisse où il ne peut pas intenter à sa vie.

Tony Meilhon avait été condamné le 5 juin 2013 à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une peine de sûreté de 22 ans, et d’une demande de rétention de sûreté s’il était jugé dangereux après avoir purgé sa peine. Il avait fait appel de cette condamnation.
Le 26 octobre 2015, la cour d'appel de Rennes l'avait condamné à la réclusion criminelle à perpétuité assortie d’une période de sûreté incompressible de vingt-deux ans, pour le meurtre et le démembrement de Laëtitia Perrais en janvier 2011.

A lire aussi

Sur le même sujet

floralies

Les + Lus