• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Hellfest : Ben Barbaud prend sa plume et répond au conseil régional

© MaxPPP NATHALIE BOURREAU
© MaxPPP NATHALIE BOURREAU

Rien ne va plus entre le conseil régional des Pays de la Loire et le Hellfest. On pouvait se douter que l'ambiance ne tournerait pas à la franche camaraderie entre Bruno Retailleau, Laurence Garnier et Ben Barbaud mais le salut nazi du leader du groupe américain Down a allumé le feu...

Par Eric Guillaud

Il ne vous aura fallu à peine plus de 2 mois pour trouver le fameux prétexte à l'annulation d'un partenariat historique, long de 10 ans, entre la Région des Pays de la Loire, et le festival HELLFEST, plus important festival de musiques actuelles en France que je représente.
 

Ainsi débute la très longue lettre signée du président du Hellfest, Ben Barbaud, lequel reste persuadé que la nouvelle équipe du conseil régional cherchait un prétexte pour retirer sa subvention de 20 000 euros.

Et de poursuivre...

"J'ai lu avec grand intérêt vos derniers communiqués en date. Communiqués relayés sur vos réseaux sociaux à vos 5000 followers. Je m'empresse donc de vous répondre sous la même forme mais aux yeux de nos 300 000 followers. Des réponses justement, j'aurais eu à cœur de vous en donner si vous aviez eu la courtoisie de me contacter avant de jeter l'opprobre sur un événement qui n'a jamais eu le moindre incident à déplorer et dont la majorité des ligériens, des médias nationaux et des services de préfecture ne tarit pas d'éloges quant à son organisation et son bien vivre ensemble. Car en effet, j'ai pris connaissance de votre "exigence de déprogrammer le groupe DOWN" par voie de presse...étrange façon de communiquer pour une collectivité qui se dit être "partenaire"...

Ben Barbaud revient ensuite sur les propos racistes et le salut hitlérien du leader du groupe Down, Philip Anselmo, lors d'un concert donné aux Etats-Unis. "Nous avons comme vous, et je parle au nom de toute la communauté des fans de musiques extrêmes, dénoncé cet injustifiable discours. Toutefois, vous omettez sciemment de préciser que cet homme s'est excusé publiquement à deux reprises, jurant ne pas être antisémite ou haineux envers qui que ce soit. Et a contrario de vous, nous connaissons cette personne et pensons être assez responsables et bienveillants pour justifier de sa place parmi les artistes invités à notre festival. Il ne s'agit pas ici de complaisance envers des propos inacceptables comme vous le martelez, car le festival que je dirige n'est pas et ne sera jamais une tribune pour ce genre de propos racistes et haineux [...] Le Rock'n'roll a ses excès que seuls les fans et les connaisseurs peuvent comprendre et pardonner...David Bowie en son temps, Sid Vicious et j'en passe... Philip Anselmo est je vous l'accorde sur ce coup-là un imbécile, un artiste provocant et sulfureux comme le Rock'n'roll sait en produire parfois, mais un artiste que je tiens à défendre car persuadé qu'il n'est pas de ces individus aux idées nauséabondes...".

Pour Ben Barbaud et son équipe, hors de question de déprogrammer le groupe Down. Son leader Phil Anselmo est devenu une mascote de ce festival qui est, "une formidable aventure et réussite humaine qui aura permis de faire tomber nombre de préjugés sur un public trop souvent, et à tort, stigmatisé et caricaturé comme étant violent, occulte voire sataniste", rappelle Ben Barbaud.

"Gardez vos subventions...", réitère Ben Barbaud, "nous, les amoureux de musiques extrêmes, n'avons pas besoin de recevoir des leçons de morales émanant de responsables politiques n'ayant jamais pris le soin de visiter, de comprendre et de considérer notre festival et se permettant de lui exiger une ligne de conduite"

Aucun souci d'apaisement dans cette lettre, beaucoup de colère dans la plume de Ben Barbaud, mais les portes du festival de l'enfer restent ouvertes malgré tout :" Le pardon et la compréhension ne sont pas que des vertus uniquement chrétiennes. Les passionnés du HELLFEST et des musiques extrêmes sont aussi des gens capables de débattre et d'accepter les différences d'opinions. Les portes de notre "festival de l'enfer"  vous sont donc toujours ouvertes et je reste persuadé que nos centaines de milliers de fans seraient ravis de vous démontrer à quel point leur événement n'est qu'amour et fraternité !"

La lettre dans son intégralité ici
 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus