Coronavirus et confinement : la ville de Rezé décide de rouvrir les jardins familiaux

Faut-il autoriser l'accès aux jardins familiaux en ces temps de confinement ? Les points de vue divergent. Après les avoir fermés, la ville de Rezé, près de Nantes, a décidé de les rouvrir cette fin de semaine. Les parcelles individuelles dans un premier temps. Nantes pourrait suivre.

Les parcelles individuelles des jardins familiaux de Rezé seront à nouveau accessibles après avoir été fermées pendant le confinement.
Les parcelles individuelles des jardins familiaux de Rezé seront à nouveau accessibles après avoir été fermées pendant le confinement. © Ville de Rezé
Le risque était trop grand pour certaines communes de voir des attroupements, des réunions s'organiser dans ces lieux conviviaux.

C'est ainsi qu'après avoir toléré un temps leur accès, la ville de Nantes a décidé de fermer ses 77 jardins familiaux ou partagés (1209 parcelles) provoquant la colère de nombreuses familles qui, habitant dans des appartements, voyaient là un bon moyen pour échapper à un confinement de plus en plus lourd au fil des jours.

Avec les belles journées d'avril, le besoin de se réapproprier ces espaces et d'y mettre en culture ou d'y récolter de quoi se nourrir faisait grandir aussi la frustration des jardiniers. Malgré la réalité de la pandémie.
 
La Ville de Rezé, au sud de Nantes, avait également interdit l'accès à ses parcelles individuelles et jardins collectifs et ce, depuis le début du confinement.

Elle vient d'annoncer une réouverture, uniquement des parcelles individuelles, pour ce samedi 18 avril, mais sous condition.

- les jardiniers doivent être munis d’une attestation de déplacement dérogatoire (déplacement lié aux achats de première nécessité).
- les numéros de parcelles définiront les jours d'accès (chiffres pairs = jours pairs / chiffres impairs = jours impairs). 
- l’accès au jardin est limité à une durée de 2h.
- une seule personne est autorisée par parcelle.

Dans son communiqué, la Ville rappelle également la nécessité de d'appliquer les gestes barrières et notamment la distanciation et de ce fait interdit le regroupement de jardiniers.

"Dès lors que les consignes sanitaires sont strictement respectées et on peut faire confiance aux jardiniers, explique le maire de Rezé, la Ville entend soutenir cette activité en phase avec ses priorités alimentaires et écologiques. Concernant les jardins collectifs, la Ville réfléchit avec les collectifs d’habitants et associations pour trouver les meilleures conditions sanitaires dans le but d’une ouverture rapide. »
 

Une réouverture envisagée à Nantes

A Nantes, on pourrait bien s'acheminer également vers une décision similiaire. Dans un communiqué, la Ville fait savoir que :

"Les jardins familiaux et les jardins partagés font l’objet d’une décision de fermeture depuis le 24 mars dernier. Compte tenu de '’évolution du contexte sanitaire, Johanna Rolland réunira lundi prochain en audioconférence les présidents d’associations de jardins familiaux et partagés, pour échanger avec eux sur les conditions dans lesquelles leur réouverture progressive pourrait être envisagée dans le respect strict de mesures sanitaires et de protection."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société loisirs sorties et loisirs jardins nature