• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

La Loire est-elle encore navigable ?

Cette péniche ensablée, n'est pas le seul à redouter les bancs de sable très mouvants du fleuve... / © France 3
Cette péniche ensablée, n'est pas le seul à redouter les bancs de sable très mouvants du fleuve... / © France 3

La Loire est un fleuve réputé très difficile pour la navigation. Et 2015 est une année pire que les autres car le niveau du cours d'eau est bas. Pas de chance pour le bateau de croisière le "Loire Princesse" dont c'est la 1ère saison, et qui a bien du mal à remonter jusqu'à Bouchemaine.

Par Clément Massé - éditing Claude Bouchet

Sur la Loire, le risque lorsque l'on navigue, ce sont les bancs de sable. Une péniche s'est ensablée. Pour repartir vers la Sarthe, il lui manque 30 cm d'eau environ. "On est sur un été un peu sec avec un étiage sévère. On a des mouillages de 70-80 cm. C'est pas beaucoup." raconte Nicolas Pichon, chef de l'unité territoriale Loire /voies navigables de France.

La Loire, un fleuve sauvage. Pour faciliter la navigation commerciale au siècle dernier, l'homme a construit des épis servant à canaliser le courant en période d'étiage, c'est à dire lorsque le niveau du fleuve baisse. Les services de l'Etat, les Voies navigables de France, mettent en place des bouées pour matérialiser le chenal et guider les bateaux.

"Le lit de la loire est constitué de sable. les courants façonnent les grèves, Chenal serpente entre grèves, y'a mouillage et courbure. difficile à prendre pour un bateau qui navigue."



rappelle Nicolas Pichon. Parfois, il y a le courant. Ponctuellement plus fort dans les endroits où la pente du fleuve s'est accentuée. La conséquence de décennies d'extraction du sable. En amont d'Ancenis, il faut aussi compter avec la marée. Cet été, on a vu le niveau de la Loire varier de 60 cm à 1m20 à marée haute.

Quelques bonnes pluies en Bretagne pour alimenter le bassin de la Maine et la loire devrait retrouver un niveau plus confortable pour la navigation.

Notre reportage en vidéo

(reportage Clément Massé et Frédéric Grunchec)

A lire aussi

Sur le même sujet

floralies

Les + Lus