• faits divers
  • sport
  • société
  • économie
  • football
  • Insolite

Canicule : quelques conseils pour passer le coup de chaud

Par temps de canicule, il convient de prendre soin des personnes les plus fragiles, personnes âgées, enfants, femmes enceintes / © Josselin Clair / Maxppp
Par temps de canicule, il convient de prendre soin des personnes les plus fragiles, personnes âgées, enfants, femmes enceintes / © Josselin Clair / Maxppp

Mayenne, Sarthe, Maine-et-Loire et Vendée sont placés en vigilance orange par Météo France, départements où la température atteindra 37 ou 38° en milieu de journée aujourd'hui, pour redescendre dès la nuit suivante à des valeurs plus tolérables.

Par Christophe Turgis

Il convient de prendre des dispositions particulières pour se protéger de ces températures élevées. Voici quelques conseils.


Les populations à risques :

  • Le grand âge
  • La perte d’autonomie (personnes confinées au lit ou au fauteuil) et l’incapacité de la personne à adapter son comportement à la chaleur,
  • Les maladies neurodégénératives, telles que la maladie de Parkinson
  • Les démences, telles que la maladie d’Alzheimer et apparentées
  • Les maladies cardiovasculaires et les séquelles d’accident vasculaire cérébral
  • L’obésité
  • La dénutrition
  • L’habitat particulièrement mal adapté à la chaleur, notamment les logements en dernier étage, et l’absence d’endroit frais ou climatisé accessible
  • Les femmes enceintes et les nourrissons
  • Les enfants en bas âge


Attention à la déshydratation !

Symptômes :
La soif, mais attention elle est souvent absente chez les personnes âgées.
  • Une sécheresse des muqueuses de la bouche avec baisse de la salive.
  • Une fièvre parfois.
  • Une faiblesse,une torpeur,une confusion.
  • Un pli cutané.
  • Une diminution de la sueur (surtout sous les bras).
  • Des cernes oculaires.
  • Une perte de poids.
  • Une baisse ou arrêt de l’émission d’urines.

Traitements :
A domicile comme en institution, il est toujours utile de revoir régulièrement les traitements et l’environnement du patient, et surtout de proposer à boire souvent car plus on lui propose de boire, plus le sujet âgé boit.
Enfin, la quantité de la boisson offerte doit être contrôlée. Aucune boisson ouverte depuis longtemps et conservée hors du réfrigérateur, ou laissée dans un verre ne doit être consommée car elle peut avoir été contaminée.
Enfin il est indispensable de diagnostiquer et de traiter la cause de la déshydratation ainsi que de prévenir ces complications (infections urinaires, phlébites, escarres…


Conseils pratiques pendant les périodes de chaleurs :

  • Je vérifie avec mon médecin ou mon pharmacien que, malgré la chaleur, je peux prendre les mêmes médicaments, surtout si je ressens des symptôme inhabituels.
  • Je mets en marche mon ventilateur ou mon climatiseur.
  • Je me rafraîchis avec un linge mouillé, un brumisateur, une vessie à glace… Je me rafraîchis régulièrement le visage, le cou, sous les bras, les avant-bras, les jambes… Je prends plusieurs fois par jour une douche ou un bain à une température qui me procure un rafraîchissement.
  • Je bois de l’eau ou toute autre boisson non alcoolisée (thé, tisane, jus de fruits…),même si je n’ai pas soif et je remplis tous les matins une bouteille d’un litre et demi (1,5 l) d’eau que je bois par petites quantités, tout au long de la journée. J’évite les boissons sucrées et celles avec de la caféine. Je mange de préférence des soupes et des légumes suffisamment salés. Je mange des laitages, des fruits, des glaces…
  • En journée, je me protège de la chaleur en fermant mes volets, mes fenêtres, mes stores et/ou mes rideaux côté soleil.
  • La nuit, j’ouvre les fenêtres et j’aère dès qu’il fait assez frais. Je séjourne le plus possible dans la pièce la plus fraîche. J’évite tout effort physique inutile.
  • Si je dois sortir, je le fais le matin ou en fin d’après-midi, je marche à l’ombre. Je m’habille légèrement, je mets un chapeau. Je vais dans les lieux climatisés proches de chez moi. J’emporte une petite bouteille d’eau.
  • Si j’ai mal à la tête, si je me sens faible, si j’ai des vertiges, si je pense avoir de la fièvre, j’appelle aussitôt mon médecin.
  • Et surtout, je ne reste pas isolé(e).


Conseils pour les nourrissons et les enfants :

La perte d’eau importante et rapide de l’organisme d’un enfant pendant la période allant de la naissance jusqu’à deux ans et fait suite à :
  • Une exposition au soleil,
  • Une difficulté à prendre les biberons,
  • Une fièvre (température élevée),
  • Des épisodes diarrhéiques ou de vomissements,
  • Une exposition à une atmosphère surchauffée (voiture etc…),
  • Une insuffisance d’apport en eau.

Traitements :
Il faut avant tout supprimer les causes de déshydratation quand cela est possible. Le plus souvent, il s’agit de diarrhée, d’insuffisance d’apport en eau. Pour les déshydratations bénignes, un apport en eau, par la bouche, à l’aide de solutions délivrées par la pharmacie est généralement suffisant. Ces liquides peuvent être donnés en petites quantités de façon répétée, au biberon.
Pour les formes de déshydratation moyenne et grave, il est nécessaire de se rendre à l’hôpital où l’enfant sera mis sous perfusion intraveineuse dans un service adapté.

Prévention :

  • Découvrir les bébés
  • Les faire boire très souvent
  • Les baigner fréquemment dans de l’eau à la température de leur corps
  • Éviter de les exposer au soleil surtout entre 12 heures et 16 heures
  • Limiter les trajets en voiture surchauffées
  • Éviter de faire séjourner l’enfant dans des pièces confinées, non aérées. Si de plus, l’enfant présente une diarrhée ou de la fièvre, les quantités de liquide doivent être augmentées.

A lire aussi

Sur le même sujet

La marche des migrants s'est achevée par un vaste contrôle d'identité

Les + Lus